Théâtre à Paspébiac : la petite histoire du TRAC

Classé sous : Art, culture et loisirs

PASPÉBIAC, mai 2018 – PASPÉBIAC – Le 26e Festival du TRAC a lieu ces 10, 11 et 12 mai à l’école polyvalente de Paspébiac, reconnue pour sa concentration théâtre qui a accueilli plus de 2000 jeunes au fil des ans. GRAFFICI résume ici les origines et la genèse du projet.

Les racines du théâtre jeunesse à Paspébiac remontent à 1967, alors que l’enseignant Wilfrid Joseph met en scène une pièce avec des adolescents. En 1992, l’école secondaire offre la première cuvée de son programme Arts-études aux élèves de 3e, 4e et 5e secondaire, l’atelier de théâtre La Passerelle.

Dès la fin de l’année scolaire 1992-1993, le premier TRAC permet à des jeunes de la Gaspésie et du reste du Québec de montrer leurs créations et de partager leur passion du théâtre. 

Aujourd’hui, environ les trois quarts des élèves de 3e, 4e et 5e secondaire à l’école de Paspébiac participent au programme Arts-études, pour un total de 80 jeunes qui font du théâtre presque tous les jours.

« On est fiers de notre concentration. On ne sélectionne pas. Tu peux venir si tu as un problème d’apprentissage ou de comportement. Et il n’y a pas de coûts d’inscription. On a eu une élève en chaise roulante, une élève sourde. L’important n’est pas de performer ni d’apprendre le métier, c’est de prendre la parole et de vivre l’expérience de monter sur scène », explique Nancy Gagnon, enseignante en théâtre et présidente du TRAC.

Le TRAC 2018 accueillera environ 120 jeunes, qui présenteront leurs créations à leurs pairs, en plus d’assister à des spectacles professionnels.

-30-

À lire aussi :

José Babin : apprendre à créer

Tania Duguay-Castilloux : « happée » par le théâtre

 

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.