Le Levier des artisans : pour l'autosuffisance alimentaire

Classé sous : Agriculture

SAINT-MAXIME-DU-MONT-LOUIS – Ils ont entre 28 et 70 ans. Pour la plupart, ils ne sont pas natifs de l'endroit, ni même de la région ou du pays. Ils sont biologiste marin, programmeur, designer, relieur, photographe, graphiste ou boulanger. Si leur groupe est hétérogène à plusieurs égards, les membres et travailleurs de la coopérative Le Levier des artisans de Mont-Louis sont tous animés par une même motivation : l'autosuffisance alimentaire. Deuxième de trois textes sur la relève agricole en Gaspésie.

D'un organisme à but non lucratif qu'il était il y a trois ans, Le Levier des artisans de Mont-Louis est devenu, il y a environ un an et demi, une coopérative de solidarité sociale. Parmi ses objectifs, la coopérative vise à fournir à ses membres les infrastructures nécessaires à la poursuite de leurs activités dans le domaine agroalimentaire, à promouvoir et à développer une agriculture et une agroforesterie respectueuses de l'environnement.

La coopérative compte six membres travailleurs, dont un seul est originaire de Mont-Louis : Jocelyn Lemieux, qui a quitté son alma mater pendant longtemps, dont une dizaine d'années pendant lesquelles il a été designer à Chicago. Les autres sont les Français Arnaud Léger et Maxime Castro, le Sherbrookois Yan Levasseur, le Montréalais David Gingras ainsi que la cadette et seule femme du groupe, Emma Desgens, originaire de Saint-Ulric. À différentes périodes de l'année, Le Levier des artisans engage une douzaine d'employés provenant autant de la région que de l'extérieur.

Production maraîchère et services communautaires
La Pépinière des pionniers est une marque de commerce de la coopérative pour les activités liées à la commercialisation, à la culture ainsi qu'à l'aménagement d'arbres et d'arbustes fruitiers, de plantes vivaces, de terreaux et d'autres produits horticoles. « C'est un centre-jardin, résume le président du conseil d'administration, Yan Levasseur. La livraison des plants et d'arbres se fait au printemps, autant au Bas-Saint-Laurent qu'en Gaspésie. » Son catalogue regorge de 1220 espèces. La pépinière offre aussi le service d'aménagement paysager dans les deux mêmes régions.

L'organisme a aménagé le parc de la rivière Mont-Louis, qui est ouvert à toute la communauté. Des jardins et un verger communautaires sont mis gratuitement à sa disposition. La Boulange du Levier est une autre activité de la coop. Ses produits sont vendus tous les dimanches de l'été au Marché du terroir de Mont-Louis, qui est chapeauté par la coop. La Boulange du Levier projette bientôt de prendre part aux marchés publics de Gaspé.

Fruits orphelins et Haltes nourricières
« Les Fruits orphelins » est un autre projet mis de l'avant par Le Levier des artisans. « L'objectif est de récupérer les fruits non récoltés avec l'autorisation des gens à qui appartiennent les arbres, explique M. Levasseur. Ils sont ensuite distribués aux tiers au propriétaire, aux cueilleurs et à des organismes en sécurité alimentaire. »

Avec la Coop du Cap de Cap-au-Renard, Le Levier des artisans participe au projet des Anges-Jardins. Avec des partenaires du milieu, des Haltes nourricières ont vu le jour à Rivière-à-Claude, Cap-Seize et Sainte-Anne-des-Monts. Le projet consiste à faire pousser des arbres et arbustes fruitiers ainsi que des plantes vivaces comestibles dans des espaces publics. « L'objectif est de rassembler le plus de citoyens possible motivés par le concept d'autonomie alimentaire », indique le coordonnateur du Levier des artisans, Maxime Castro.

-30-

À lire aussi:

Les technologies au service de la relève agricole

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.