Rencontre Gaspésie

GRAFFICI.CA propose ici des entrevues de fond avec des observateurs avisés de l’actualité régionale, des artistes ou des gens d’exception aux initiatives originales. Vous pensez à quelqu’un? Écrivez à redaction@graffici.ca.

Collaborer pour s’établir
Rocher-Percé

Collaborer pour s’établir

24 août, 13h50 Par : Geneviève Gélinas, journaliste

CAP-D’ESPOIR, août 2018– Les éleveurs de Rocher-Percé n’avaient pas vu ça depuis des lustres : un nouveau qui n’est pas le fils ou la fille d’un fermier établi. Bertrand Anel élève des vaches pour vendre de la viande aux particuliers gaspésiens. En s’associant, il a trouvé le moyen de démarrer sans cumuler une dette faramineuse. Troisième de trois textes sur la relève agricole.

Le Levier des artisans : pour l'autosuffisance alimentaire
Gaspésie

Le Levier des artisans : pour l'autosuffisance alimentaire

22 août, 16h00 Par : Johanne Fournier, journaliste

SAINT-MAXIME-DU-MONT-LOUIS – Ils ont entre 28 et 70 ans. Pour la plupart, ils ne sont pas natifs de l'endroit, ni même de la région ou du pays. Ils sont biologiste marin, programmeur, designer, relieur, photographe, graphiste ou boulanger. Si leur groupe est hétérogène à plusieurs égards, les membres et travailleurs de la coopérative Le Levier des artisans de Mont-Louis sont tous animés par une même motivation : l'autosuffisance alimentaire. Deuxième de trois textes sur la relève agricole en Gaspésie.

Les technologies au service de la relève agricole
Avignon

Les technologies au service de la relève agricole

17 août, 12h22 Par : Gilles Gagné, journaliste

SAINT-ANDRÉ-DE-RESTIGOUCHE, août 2018– À 24 ans, Maude Lagacé possède déjà 51% de la ferme laitière Bel horizon, de Saint-André-de-Restigouche. Il s’agit de l’une des plus importantes fermes laitières de la Gaspésie, et la première à avoir intégré un robot de traite dans la région. Premier de trois textes sur la relève agricole.

John Forest : 40 ans dans la production de miel
Avignon

John Forest : 40 ans dans la production de miel

6 juillet, 12h46 Par : Gilles Gagné, journaliste

MARIA, juillet 2018 – Il  y a 40 ans cette année, John Forest prenait le pari que la production de miel pouvait lui procurer un gagne-pain. Son essai de l’année précédente, avec six ruches lui ayant procuré « 200 ou 300 livres de miel » données à peu près en totalité à des membres de sa famille ou à des proches, l'avait convaincu de pousser plus loin l'aventure.