BLOGUE CITOYEN

GRAFFICI.CA présente ici son équipe de blogueurs, des citoyens de divers horizons, qui vous surprendront par leurs billets, leurs récits et leurs poésies bien sentis, diversifiés et accessibles.
Pour prendre votre tour dans vos lettres ouvertes... Écrivez à redaction@graffici.ca.

NOTE DE LA RÉDACTION

Les blogueurs sur GRAFFICI.CA ne sont pas à l'emploi de l'entreprise. Ils ont tous accepté de s'engager, bénévolement, pour apporter une diversité de point de vue dans notre média. Les opinions véhiculées dans ces textes n'engagent que leur signataire. Il en va de même pour les lettres ouvertes.

QUE CEUX QUI LE PEUVENT, AGISSENT!
Bonaventure

QUE CEUX QUI LE PEUVENT, AGISSENT!

3 novembre, 12h49 Par : Martin Zibeau, blogueur

BAIE-DES-CHALEURS, novembre 2016 |Face aux énormes défis auxquels nous sommes confrontés collectivement, la plupart d'entre nous avons les pieds pris dans le ciment. Nos « dirigeants » qui devraient être une source d'inspiration, qui devraient prêcher par l'exemple, sont une source de triste rigolade divertissante pour les uns, déprimante pour les autres. Que faire alors? Agir! Dans la mesure de ce que nous pouvons faire, ne serait-ce que pour éviter l'immobilisme.

LA MASTURBATION INTELLECTUELLE
Bonaventure

LA MASTURBATION INTELLECTUELLE

25 février, 16h00 Par : Martin Zibeau, blogueur

SAINT-SIMÉON-DE-BONAVENTURE, 25  février 2016 - Combien d'idées géniales n'ont pas vu le jour à cause de cette technique de pensée qui ne mène à rien? Ou plutôt, qui mène à la satisfaction personnelle de qui la pratique. Pour être clair, je n'ai rien contre l'idée du journal intime. Mais lorsque ce journal intime rejoint 3 millions de personnes au Québec, il y a, je crois, quelques questions à se poser collectivement sur les effets qu'a la pratique publique d'une technique privée.

Bonaventure

"ON NE RÉSOUT PAS UN PROBLÈME AVEC LES MODES DE PENSÉE QUI L'ONT ENGENDRÉ." - Albert Einstein

11 janvier, 17h22 Par : Martin Zibeau, blogueur

SAINT-SIMÉON DE BONAVENTURE, 11 janvier 2016 — Au Québec, au courant des trente dernières années, depuis que j'ai l'âge de prétendre avoir la capacité de réfléchir à autre chose qu'à ma propre personne, je ne peux pas dire que j'ai souvent été surpris par un questionnement ou par une proposition de solution à un problème, qui sortait des sentiers battus. En général, l'angle par lequel une question sociétale est abordée me semble conventionnel pour ne pas dire traditionnel. Nous sommes bien loin, le plus souvent, de la proposition d'Einstein.

NE SOMMES-NOUS PAS TOUS RESPONSABLES
Bonaventure

NE SOMMES-NOUS PAS TOUS RESPONSABLES

3 décembre, 17h17 Par : Martin Zibeau, blogueur

SAINT-SIMÉON DE BONAVENTURE, 3 décembre 2015 — Ce billet essaie d'explorer où « le bât blesse ». Comment je peux poser des gestes concrets au quotidien pour contribuer à l'amélioration de la qualité de vie de quiconque est touché directement ou indirectement par mes choix économiques. Au fil du temps je trouve de plus en plus difficile de garder cet objectif. Y a-t-il trop d'information? l'information est-elle trop difficile à gérer, à comprendre? J'ai souvent l'impression d'être complètement inutile, une goutte d'eau dans l'océan. Pourtant je ne peux m'empêcher d'essayer de trouver des façons de mettre en œuvre cette volonté de vivre dignement dans le respect des gens qui m'entourent et de l'environnement qui me fournit tout ce dont j'ai besoin pour bien vivre. Lorsque le « bât qui blesse » est aussi le bas de laine des québécois.es, ça crée un malaise viscéral. Ce billet touche à des éléments souvent difficiles à aborder dans la famille québécoise moyenne.

M. COUILLARD, VOUS N'AVEZ PAS MON AUTORISATION
Bonaventure

M. COUILLARD, VOUS N'AVEZ PAS MON AUTORISATION

6 novembre, 17h26 Par : Martin Zibeau, blogueur

SAINT-SIMÉON DE BONAVENTURE, 6 novembre 2015 — Monsieur Couillard, l'objet de ce texte est de vous signifier explicitement mon désaccord avec la décision du gouvernement de soutenir à la hauteur d'un milliard de dollars la compagnie Bombardier. J'en profite aussi pour dire non, avant que vous n'y arriviez, à une éventuelle privatisation de la Société des alcools du Québec (SAQ) et d'Hydro Québec (HQ).