BLOGUE CITOYEN

GRAFFICI.CA présente ici son équipe de blogueurs, des citoyens de divers horizons, qui vous surprendront par leurs billets, leurs récits et leurs poésies bien sentis, diversifiés et accessibles.
Pour prendre votre tour dans vos lettres ouvertes... Écrivez à redaction@graffici.ca.

NOTE DE LA RÉDACTION

Les blogueurs sur GRAFFICI.CA ne sont pas à l'emploi de l'entreprise. Ils ont tous accepté de s'engager, bénévolement, pour apporter une diversité de point de vue dans notre média. Les opinions véhiculées dans ces textes n'engagent que leur signataire. Il en va de même pour les lettres ouvertes.

DÉBOULONNER DES MYTHES
Gaspésie

DÉBOULONNER DES MYTHES

28 juin, 13h28 Par : Pascal Alain, chroniqueur

CARLETON-SUR-MER, juin 2017 - C’est bien connu, l’histoire s’écrit par les vainqueurs ou encore dans les centres urbains, sièges des grandes universités et des chaires de recherche. Parions que s’il y avait une université en Gaspésie, il serait plus facile de redorer notre histoire et de défendre l’apport de la Gaspésie au développement socioéconomique du Québec d’aujourd’hui. En attendant, l’historien Mario Mimeault redonne à la Gaspésie ses lettres de noblesse en exposant la place significative des pêcheries gaspésiennes dans l’économie de la Nouvelle-France.

UN HYMNE À LA MER
Gaspésie

UN HYMNE À LA MER

26 juin, 10h45 Par : David Lonergan, blogueur culturel

CAP-CHAT, juin 2017 – Les étés de ses 13 et 14 ans, Nelson Pelletier les passe dans une famille d’accueil dont le père est pêcheur. Il en a gardé des images, des émotions qu’il a su raconter dans son premier roman Quand j’étais pêcheur (Éditions du Tullinois).

LA GRANDE FRACTURE
Gaspésie

LA GRANDE FRACTURE

5 juin, 10h25 Par : Robert Arsenault, blogueur

BONAVENTURE, juin 2017 – Aujourd’hui, le simple fait routinier de se vêtir, d’acheter ses vêtements, plonge chacun d’entre nous, qu’on le veuille ou non, qu’on en soit conscient ou non, en plein cœur de la mondialisation des marchés, avec tout ce qu’elle a de pervers et d’inhumain.

PROFESSION: SEMEUSE DE PASSION
Gaspésie

PROFESSION: SEMEUSE DE PASSION

12 mai, 14h17 Par : Ève Bourret, Unité régionale loisir et sport

CAPLAN, 12 mai 2017 – À l’école aux Quatre-Vents de Bonaventure, les jeunes peuvent compter sur Nathalie Dickie. Éducatrice spécialisée et responsable de la vie étudiante depuis 15 ans, elle sème les graines de la persévérance scolaire. L’Unité régionale loisir et sport nous la présente dans ce premier d’une nouvelle série de blogues.

OPTILAB: UNE CENTRALISATION INSENSÉE ET MAL ADAPTÉE
Gaspésie

OPTILAB: UNE CENTRALISATION INSENSÉE ET MAL ADAPTÉE

8 mai, 15h30 Par : Gilles Gagné, éditorialiste

CARLETON-SUR-MER, mai 2017 - Le projet Optilab, tel que défini par le ministre de la Santé Gaétan Barrette, est presque certainement voué à l’échec en Gaspésie et dans d’autres régions du Québec s’il vise l’atteinte de l’objectif dont il parle le plus souvent, réaliser des économies d’échelle.

UNE RELATION ESSENTIELLE, MAIS ÉPUISANTE ET COMPLEXE
Gaspésie

UNE RELATION ESSENTIELLE, MAIS ÉPUISANTE ET COMPLEXE

26 avril, 09h10 Par : Donald-Mathieu Robichaud, Association forestière de la Gaspésie

NEW RICHMOND, 26 avril 2017 – Le ton monte ces jours-ci entre le Canada et les États-Unis sur la question du bois d’œuvre. Depuis le début des années 80, les deux pays se sont affrontés à quatre reprises dans ce dossier. Donald-Mathieu Robichaud, de l’Association forestière de la Gaspésie, revient sur 35 ans de lutte et explique les enjeux actuels, alors que les boxeurs sortent à nouveau leurs gants.

AGIR
Gaspésie

AGIR

24 avril, 10h50 Par : Robert Arsenault, blogueur

BONAVENTURE, avril 2017 - "Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Cet énoncé est du grand Albert Einstein. Il est plus que jamais très à propos, surtout avec les nouvelles souvent plus angoissantes les unes que les autres venant de notre actualité quotidienne.

L'EAU
Gaspésie

L'EAU "EN SPÉCIAL"

9 mars, 09h55 Par : Robert Arsenault, blogueur

BONAVENTURE, mars 2017 - L’autre jour, en faisant mon épicerie, je fus surpris de constater que les caisses d’eau embouteillée, bien en montre en bout de tablette, étaient « en spécial ». Au même moment, je rencontrai une personne qui, chargée de sa caisse de 24 bouteilles, était heureuse de profiter de « l’aubaine ». Elle me dit que c’était pour son mari qui, lui, ne buvait que cette eau, ne faisant pas confiance à celle des robinets de leur maison.

ON EST MAL REPRÉSENTÉS
Gaspésie

ON EST MAL REPRÉSENTÉS

3 mars, 11h35 Par : Bilbo Cyr, blogueur

CAPLAN, 3 mars 2017 - On est mal représentés. C'est une évidence navrante et de moins en moins contestable. Plus souvent, on se contente du mauvais au lieu du pire, à défaut du mieux, qui est l'ennemi du bien à ce qu'il paraît, mais c'est pas certain. Ça semble raisonnable.