Les membres du Parti québécois choisissent Sylvain Roy

Classé sous : Politique

Le candidat péquiste lors de la dernière élection partielle dans Bonaventure, Sylvain Roy, aura droit à une seconde chance de devenir le député de la circonscription au cours de la prochaine campagne électorale.

Les membres du Parti québécois (PQ) l’ont préféré à l’ex-député fédéral de la Gaspésie-les-Îles, Raynald Blais, lors de l’assemblée d’investiture du parti qui s’est déroulée samedi à Port-Daniel et dimanche à Maria. Au total, 124 membres du PQ ont exercé leur droit de vote.

L’enseignant de sociologie au campus de Carleton-sur-Mer, qui a récolté 37,2 % des voix contre 49,4 % pour Damien Arsenault au dernier scrutin, pourra donc poursuivre le travail qu’il a entamé en 2011.

M. Roy est d’ailleurs convaincu que la bataille qu’il a livrée au libéral Damien Arsenault a joué en sa faveur.  «Ça fait plaisir, ça prouve que notre travail est reconnu. On a fortement réduit l’avance des libéraux dans leur propre forteresse et les gens souhaitent qu’on continue sur cette lancée», a-t-il déclaré quelques minutes après avoir appris le résultat du vote.

Le candidat péquiste estime que les membres du parti ont jugé que la constance constitue le meilleur moyen de ravir la circonscription aux libéraux. «Si on change trop souvent de candidat, ça devient difficile de consolider les équipes et de garder les structures en place», a-t-il souligné, en prenant soin de remercier son adversaire Raynald Blais. «C’était un excellent candidat et je suis content de pouvoir compter sur son appui.»

Pleine confiance

Sylvain Roy est par ailleurs confiant de devenir le prochain représentant de Bonaventure à l’Assemblée nationale, affirmant que les libéraux «n’ont plus aucune crédibilité» dans la circonscription. «Lors de la dernière campagne, l’aura de Mme Normandeau flottait encore, mais on sait maintenant qu’elle est devenue consultante pour des entreprises intéressées au Plan Nord. Pour ce qui est de Damien Arsenault, je ne veux pas critiquer l’individu, mais sa contribution à notre développement est très minime», a lancé celui qui espère un «grand renversement» favorisant le PQ à l’élection générale.

Un plan de relance

Au cours des prochaines semaines, l’enseignant de sociologie se rendra à Québec pour rencontrer les députés péquistes et participer à des formations. Il entend profiter de l’occasion pour faire valider sa prochaine plateforme électorale régionale par le PQ. «Je ne veux pas faire de promesse en l'air et je veux être sûr de pouvoir livrer la marchandise.»

Sans entrer dans les détails, M. Roy promet de présenter un plan «ambitieux» à la population pour «relancer» la Gaspésie. «Mme Marois s’est engagée à être responsable d’un plan de relance pour la région et moi je m’engage à le bâtir avec elle et les acteurs locaux», a-t-il fait savoir.

Raynald Blais appelle ses sympathisants à appuyer Roy

Visiblement déçu, l’ex-député fédéral, Raynald Blais, qui tentait un retour en politique moins d’un an après avoir annoncé son départ du Bloc québécois, accepte la décision des membres et se rallie au nouveau candidat. «Je pense qu’avec Sylvain Roy, le PQ a de bonnes chances. La côte sera abrupte et je serai là pour lui donner un coup de main», a-t-il assuré. L’ancien élu demande aussi à tous ses sympathisants d’accorder leur confiance à Sylvain Roy.

M. Blais n’a pas non plus voulu confirmer s’il s’agissait pour lui d’une dernière tentative de faire le saut en politique active. «On ne peut jamais dire jamais. J’ai encore beaucoup de politique à donner», a-t-il déclaré. 

1 commentaire
Dolorès Bouchrd a écrit le 19 mars 2012

Bravo Sylvain L'un et l'autre aviez vos richesses j'appréciais l'un et l'autre tu es l'un qui a été élu Bonne route souverainiste !

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.