D’ici 2015 : des milliers de nouveaux emplois dans la région

Classé sous : Économie

Au cours des cinq prochaines années, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine connaîtront un boom de l’emploi sans précédent depuis plusieurs décennies. C’est ce que révèle l’étude Le marché du travail et l'emploi par industrie au Québec 2011-2015 d’Emploi Québec, dévoilée le 11 novembre dernier.

«On est en train d’assister à une véritable renaissance de ces régions, soutient Marc Groleau, directeur régional d’Emploi Québec pour la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine. Il s’agit d’une très bonne nouvelle, mais aussi un message d’espoir pour la population, particulièrement pour les jeunes.»

Pour l’horizon 2011-2015, 9000 emplois pourraient être créés en Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine; 11% serait attribuable à la hausse de la création d’emplois en entreprise (1000 emplois). La balance serait liée aux départs à la retraite (8000 emplois). «En comparaison d’il y a 15 ans, on assiste vraiment à un revirement de situation sur le fond des choses, commente le directeur. Nous sommes en présence d’une économie qui se diversifie et qui s’améliore constamment, avec une forte création d’emplois et une diminution du taux de chômage.»

Des milliers d’employés recherchés

«Ceci comportera des défis importants pour le marché du travail, car on devra être capable de remplir ces nouveaux postes, avertit toutefois M. Groleau. Tous les moyens devront être utilisés à leur maximum. Nous devons fonder beaucoup d’espoir sur les jeunes en processus de formation et qui seront diplômés sous peu.»

Certains départs à la retraite pourraient être remis à plus tard, vu la conjoncture économique favorable. «Il nous faudra considérer de plus en plus l’apport des personnes immigrantes; bien des efforts devront être portés pour les attirer en région, dit-il. Des gens sans emploi ou avec des emplois saisonniers devront aussi être approchés pour stimuler leur intégration.»

Des secteurs en plein essor

Huit secteurs seront porteurs d’une plus forte création d’emplois : les soins de la santé et de l’assistance sociale, le commerce de détail, les services professionnels, scientifiques et techniques, la restauration et l’hébergement.

Il y aura des perspectives favorables pour des professions demandant une formation universitaire, tels les agents de développement économique, les pharmaciens, les travailleurs sociaux.

Quant aux professions accessibles avec un diplôme collégial, il y aura des ouvertures de postes pour les agents d’administration, les éducateurs et les aides-éducateurs, les technologues ou techniciens en génie électronique et électrique ainsi que ceux spécialisés en radiations médicales.

Pour les professions demandant une formation secondaire, les emplois touchant le personnel de soutien des services de santé, les commis à la comptabilité et autre personnels rattachés aux tâches administratives, les représentants en vente au niveau non-technique et en commerce de gros seront particulièrement recherchés.

6 commentaires
Lucie a écrit le 14 novembre 2012

À lire

Chantal Mathurin a écrit le 28 novembre 2011

SUITE... Du côté des ressources humaines. Depuis ce temps, nous avons entendu plusieurs possibilités de projets mais qui se sont presque tous soldés par un échec. Je crois qu'il faut plus qu'un article de la sorte pour me convaincre... Revenez-nous avec des faits plus concrets, des chiffres qui parlent ainsi que les idées mis en place pour les concrétiser. Tant que M. Charest sera au pouvoir, je ne crois pas qu'il y a de l'espoir. Par contre, je crois qu'il faut être fiers du dévouement de certains politiciens de notre région qui souhaitent le changement et qui font bcp d'efforts pour y parvenir. Je pense entre autres à M. François Roussy, maire de Gaspé et Mme Normandeau..

Chantal Mathurin a écrit le 28 novembre 2011

J'ai +\- confiance en cette étude, je me permet donc d'être un peu septique car l'article ne mentionne pas qu'il y aura des investissements majeurs potentiels pouvant voir le jour dans notre belle région. Rappelons-nous les fermetures massives d'usine à la fin des années 80 qui ont entraîné l'exode de milliers de Gaspesiens vers les milieux urbains et depuis ce temps, la situation économique ne s'est guère améliorée. Je ne crois pas qu'une échéance de 4 ans pourrait apporter des changements significatifs au niveau de l'emploi jusqu'à en causer une pénurie

Louis Drainville a écrit le 28 novembre 2011

Ben voyons donc! Le secteur du tourisme est à la baisse, les gens ne veulent pas travailler en restauration, 8000 remplacements (pas des nouveaux emplois) suite au départ à la retraite, départ des professionnels, etc. Arrêtons de faire miroiter des faussetés de la bouche des directeurs régionaux dont le seul intérêt est leur position et non la région et construisons une Gaspésie sur la vérité plutôt que sur du mensonge!

Steve Hardy a écrit le 25 novembre 2011

Eh bien je peux vous dire qu'ici Mme Normandeau à fait du bon travail. Le taux de chômage n'a jamais été aussi bas depuis 25 ans qu'on dit. Merci de nous faire part de ce qui se passe dans la grande ville, mais ici on a été. J'en servi par les libéraux.

M. Bage a écrit le 25 novembre 2011

Je vous l'espère de tout coeur. Mais, attention de ne pas prendre un écran de fumée et un coup de théâtre du gouvernement libéral pour la réalité! Souvenez-vous du scénario de l'Ombre de l’Épervier, de M. Audet, un auteur gaspésien, et méfiez-vous des promesses sans fondement de politiciens démagogiques. D'ici, Montréal, je peux vous dire le désastre de la gouvernance du gouvernement Charest en matière linguistique et de l'immigration. Un désastre: l'anglicisation de Montréal, un taux de chômage plus élevé que dans toutes les autres grandes villes canadiennes.. l'anglicisation de Montréal depuis 2003… Méfiez-vous et comptez plus sur les qualités de votre population que sur les écrans de fumée de politiciens qui s'accrochent au pouvoir... Bien votre MP

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.