Art, culture et loisirs

Yolande Fortin expose «ses visages» à Sainte-Anne-des-Monts

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
Yolande Fortin devant l'un de ses portraits illustrant des hommes de plus de 60 ans de la région. Ici, on reconnaît l'écrivain Guy Chrétien, aussi connu sous le nom de plume de Georges Guy.

Yolande Fortin devant l'un de ses portraits illustrant des hommes de plus de 60 ans de la région. Ici, on reconnaît l'écrivain Guy Chrétien, aussi connu sous le nom de plume de Georges Guy. Photo : Gracieuseté

SAINTE-ANNE-DES-MONTS - L'artiste annemontoise Yolande Fortin présente, jusqu'au 20 juillet, l'exposition «Un visage est aussi un pays», à la Maison de la culture de Sainte-Anne-des-Monts.

Yolande Fortin, qui s'est surtout fait connaître par ses tableaux de batik et pour avoir tenu une galerie d'art à Sainte-Anne-des-Monts pendant cinq ans, a toujours aimé dessiner. Après quatre mois de réclusion dans son atelier, elle a produit 21 portraits d'hommes âgés de plus de 60 ans de la région. «Ça fait quelques années que j'avais envie de faire des portraits de personnes âgées, souligne-t-elle. J'avais un projet avec le Club des 50 ans et plus, mais ça n'a pas marché. J'ai fait un portrait et là, je me suis dit que c'était clair que j'avais vraiment envie de faire ça.»

Les choix

Elle a réalisé chaque portrait avec minutie et détails. «Je cherchais un titre à cette suite de portraits, relate Mme Fortin pour expliquer le titre de l'exposition, «Un visage est aussi un pays». Tout le monde est tellement différent que j'avais l'impression, à chaque fois, d'entrer dans un autre univers. Chaque visage a sa géographie.»

Pourquoi l'artiste a-t-elle choisi uniquement des hommes comme modèles? «C'est volontaire, répond-elle. Je n'ai pas voulu faire de portraits de femmes parce que les hommes acceptent beaucoup plus facilement et naturellement de s'y prêter. C'est aussi un peu ma façon d'être rebelle par rapport à l'image qu'on impose à la femme, avec les cosmétiques, le teint pêche et l'obsession de vieillir, alors que chaque période de la vie est magnifique.»

Pour l'artiste en arts visuels, c'est aussi une façon de rendre hommage aux hommes autour d'elle. «Ça fait une quarantaine d'années que je vis ici, raconte-t-elle. Je me suis attachée aux gens d'ici, aux hommes bons, ces hommes qui ont travaillé et vécu ici et qui ont y construit leur famille. Je voulais des modèles qui sont vivants.»

Soutien à la cause du CPSHG

Les 21 tableaux grand format sont à vendre. Les profits seront versés au Fonds Francis-Pelletier, dont les intérêts générés sont remis aux activités culturelles et artistiques du Centre de pédiatrie sociale Haute-Gaspésie (CPSHG), principalement pour la mise en œuvre du Garage à images, un projet en art-thérapie destiné aux enfants.

Yolande Fortin était la conjointe de Francis Pelletier, décédé en 2011. L'homme était un ardent défenseur de la culture en Haute-Gaspésie.

2 commentaires

ALIX fORTIN MUQUET a écrit le 24 mai 2016

Bonjour, j'ai trouvé un papier parmi les choses de ma sœur Yolande Fortin décédée 8 mai 2016., sur votre exposition sur les mains...et curieuse je viens de découvrir votre exposition sur les hommes... je peins des portraits de femmes depuis 1964... vous pouvez savoir qui je suis sur alixfortinmuquet.wix.com/peinture Bonne soirée!

Savoie Johanne a écrit le 1 septembre 2015

Allo Yolande Est ce que tu pourrais communiquer avec moi svp Johanne Merci

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.