Développement économique et exportation

Volte-face de Québec : l’industrie forestière soulagée

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Québec comptait couper 3 millions de dollars dans le budget du programme de création d'emplois en forêt.

Québec comptait couper 3 millions de dollars dans le budget du programme de création d'emplois en forêt. Photo : Gracieuseté

Les entreprises forestières applaudissent la reconduction du budget du programme de création d'emplois en forêt pour l'année 2012-2013.
 

Québec a fait volte-face cette semaine en décidant de reconduire tel quel le budget du programme plutôt que de couper les trois millions de dollars annoncés il y a deux semaines par la ministre des Ressources naturelles, Clément Gignac. Une décision qui n'est pas étrangère aux pressions conduites par la députation libérale de la Gaspésie. Il va sans dire que le président régional de la CSN, Éric Boulay, est soulagé par cette annonce providentielle. «C’est une excellente nouvelle. J’en suis heureux, vous ne pouvez pas savoir à comment ! On voit que le ministre a écouté nos demandes et qu’il comprend notre réalité.»

Également contents

Même son de cloche du côté du patronat. Le directeur de l’Entreprise forestière et agricole de la Péninsule à Gaspé, Claude Berger, note que cette décision lui permet de maintenir les emplois dans le cadre de la saison sylvicole qui s'ouvre sous peu. «C’est en effet une très bonne nouvelle. Ça nous permet de maintenir nos emplois au même niveau que l’an passé. Autrement, on aurait coupé sur le nombre de semaines de travail et probablement des emplois»

Pour sa part, le directeur des Entreprises forestières de Percé, Sylvain Réhel, rappelle que les efforts groupés auprès du ministre Gignac ont porté leurs fruits «On s’est concerté les cinq groupements forestiers de la Gaspésie, la Coopérative de la Baie-des-Chaleurs et les bandes autochtones afin de travailler autour d’une solution avec les députés. Cet effort nous a permis de débloquer la situation. C’est une bonne nouvelle parce que de notre côté on parlait de couper environ 14 postes».

Ce programme donne du travail à près de 200 travailleurs sylvicoles en Gaspésie.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.