Sport

Un voilier gaspésien animera la semaine précédant la Transat Québec-Saint-Malo

Par Gilles Gagné, journaliste, graffici.ca
Le Catamaran El Mio

Le Catamaran El Mio Photo : Gilles Gagné

Le catamaran El Mio, propriété du skipper Danny Nadeau, participera du 14 au 22 juillet à diverses activités de promotion de la voile à Québec, durant la semaine précédant le départ de la Transat Québec-Saint-Malo, un événement international très suivi par les adeptes du nautisme.

Portant notamment les couleurs de la Ville de Carleton et du Festival
international Maximum Blues, le catamaran de 30 pieds participera à la
Coupe des ambassadeurs les 19 et 20 juillet, un triangle qui opposera
devant Québec et de façon amicale deux autres F30 comme le El Mio.

«L’idée a été lancée au Salon du bateau, par la Fédération de voile du
Québec (…) On navigue devant Québec les 19 et 20 juillet, le jeudi et
vendredi (…) Le but, c’est de faire valoir le nautisme et montrer que la
voile est très vivante à Carleton-sur-Mer. Il faut aussi avoir des
équipements convenables», explique Danny Nadeau, en faisant allusion aux
efforts locaux pour améliorer les infrastructures à la marina et au quai
de Carleton.

La semaine à Québec plongera Danny Nadeau et ses équipiers Pierre
Beaudoin et Mathieu Beaudoin au cœur de foules impressionnantes
convergeant vers les bateaux prenant part à la Transat. Plus de 200 000
personnes arpentent généralement les quais du Bassin Louise durant la
semaine antérieure au départ.

«Nous sommes très heureux de cette visibilité. C’est un très bon coup»,
résume Danick Boulay, directeur général de la Ville de Carleton.

Sortir le El Mio de l’eau, le repeindre, le gréer de nouveau, afficher
les couleurs des commanditaires ont requis un investissement de 20 000$
en argent et en temps. Le CLD d’Avignon et Chouette Événements sont les
deux autres commanditaires de l’initiative. Danny Nadeau souligne aussi
le soutien enthousiaste des entreprises Sir Ali et Construction Malloi.

«On veut construire une habitude et un rendement au niveau de la
visibilité, comme c’est courant en Europe (…) Le but, c’est de faire la
Transat Québec-Saint-Malo, peut-être dans quatre ans», conclut Danny
Nadeau.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.