Affaires policières et juridiques

Violence conjugale : deux agresseurs condamnés

Par ,
Palais de justice de Percé

Palais de justice de Percé Photo : Thierry Haroun

Un père de 37 ans qui a battu sa conjointe et ses trois enfants durant plusieurs années réfléchira à ses actes en prison pour les trois prochaines années.

L’homme de Gaspé, dont nous devons taire l’identité puisque des mineurs sont impliqués, a fait vivre un véritable enfer à sa famille durant 18 ans.

Sa conjointe a tout d’abord subi les affres de l’homme qui, outre les coups, l’a poussé à de nombreuses reprises dans les escaliers en plus de la plonger dans des bains d’eau glacée alors qu’elle dormait.

Les trois enfants, aujourd’hui âgés de 10, 12, et 14 ans, n’ont pas échappé aux sévices corporels non plus. Dès leur plus jeune âge, ces derniers étaient victimes de coups de pied, de  coups de poing et de claques au visage. Un pot de cuivre trônait sur la table du salon avec à l’intérieur une ceinture de cuir. L’homme n’hésitait pas à l’utiliser pour faire régner la discipline dans la maisonnée. Les enfants étaient parfois tellement battus que, pour éviter que les marques de violence suscitent des questionnements, la mère était obligée de vêtir les enfants avec des vêtements couvrants tout le corps et d’utiliser du fond de teint pour celles sur le visage.

Dépendante financièrement de son conjoint et sous l’emprise de ce dernier, la victime recevait aussi des coups si elle tentait d’intervenir. En juin dernier, la femme a décidé de mettre fin à son supplice en déposant une plainte à la police.

Autre condamnation

Un autre homme violent avec sa conjointe prend le chemin du pénitencier pour 40 mois. Au terme de trois jours de procès, Jean-François Bisson, 30 ans, a été reconnu coupable d’avoir molesté la victime à plusieurs reprises sur une période de près de deux ans dans la région montréalaise et à Chandler.

Après avoir dénigré son ex-conjointe durant l’audience, l’individu a ensuite tenté de se présenter sous un meilleur jour en faisant entendre des témoins qui lui étaient favorables.

Toutefois, le juge a plutôt opté pour le solide témoignage de la victime qui a raconté les sévices qu’elle a subis.

Grand consommateur de stupéfiants, Bisson frappait la victime et la projetait violemment au sol. À au moins une reprise, l’individu a appliqué cette médecine à la jeune femme alors qu’elle avait un poupon de 9 mois dans ses bras. Bisson avait été reconnu coupable d’infractions similaires en 2008 à l’endroit d’une autre femme. Il était d’ailleurs sous  probation relativement à cette affaire au moment de cette condamnation.   

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.