Affaires municipales et développement régional

La Ville de Percé poursuit Québec

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Le maire de Percé, Bruno Cloutier, dit n’avoir eu d’autre choix que d’entamer une poursuite.

Le maire de Percé, Bruno Cloutier, dit n’avoir eu d’autre choix que d’entamer une poursuite. Photo : Thierry Haroun

La Ville de Percé poursuite le ministère de l'Éducation (MELS) et le Club nautique de Percé (CNP) pour les taxes impayées des années 2006, 2007 et 2008.

Le montant réclamé est de 59 619 $. Cette poursuite au civil, déposée le 7
septembre au palais de justice de Percé,  fait suite aux mises en demeure
émises aux défendeurs par la Ville le 21 juillet. Le terrain et le bâtiment
abritant le Club nautique de Percé sont la propriété du MELS.

Le maire Bruno Cloutier souligne que sa municipalité n'avait d'autre choix que d'entamer des poursuites. « On a essayé de régler [ce dossier] à l'amiable, on a essayé
de le régler en négociant, mais il n'y a pas eu de règlement. »

Le président par intérim du CNP, Réal Gagnière, trouve « vraiment navrant pour la communauté de Percé » que ce dossier en soit rendu là.

Au cabinet du MELS, l'attachée de presse de la ministre Line Beauchamp, Esther Chouinard, indique que son ministère ne commentera pas cette affaire en raison des procédures légales en cours.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.