Politique

Via Rail : le NPD craint la fin du service en Gaspésie

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le député fédéral de la Gaspésie-les-Îles, craint la disparition du service de Via Rail dans la région.

Le député fédéral de la Gaspésie-les-Îles, craint la disparition du service de Via Rail dans la région. Photo : Gilles Gagné

Le député néo-démocrate de la Gaspésie-les-Îles, Philip Toone, affirme que l’avenir du service de Via Rail en Gaspésie est menacé en raison des coupures budgétaires prévues par le gouvernement fédéral. 

Le budget principal des dépenses déposé récemment par le gouvernement révèle que le prochain budget fédéral infligera d’importantes compressions au transporteur ferroviaire. Le document indique que le budget alloué à Via Rail passera de plus de 475 millions de dollars en 2012-2013 à 188 millions de dollars en 2013-2014.

Dans ce contexte, le député Philip Toone craint le pire pour l’avenir de Via Rail en Gaspésie. «J’espère que j’ai tort, mais je crains que le service ne soit plus offert dans la région. Avec un budget de 188 millions de dollars, le transporteur n’aura pas le choix de couper, et ce n’est certainement pas dans l’axe Toronto-Montréal qu’il le fera», affirme le néo-démocrate.

Si ce scénario se concrétise, pense M. Toone, l’avenir du chemin de fer en Gaspésie sera aussi en péril. «Via Rail donne un montant important à la Société du chemin de fer de la Gaspésie pour obtenir son droit de passage. Sans cet argent, l’organisme sera davantage à risque», dit le député.

Ce dernier espère le budget de 188 millions de dollars soit alloué uniquement pour les opérations du transporteur, ce qui lui permettrait de maintenir ses services actuels, pense-t-il. «Est-ce qu’il y aura d’autres budgets pour le financement des dépenses pour les travaux? On ne le sait pas encore. On espère en savoir un peu plus lors du dépôt du budget», dit-il.

Le gouvernement déposera son budget 2013-2014 le 21 mars.

3 commentaires

Albert Picard a écrit le 18 mars 2013

Lorsque la PM Marois affirme que les ressources naturelles appartiennent à tous les Québécois et toutes les Québécoises, donc pas seulement aux régions, c'est une question d'équité, dit-elle. Est-ce qu'on ferme des stations de métro à Montréal? Est-ce qu'on élimine des lignes d'autobus dans les grandes villes? Non! Alors, au nom de cette même équité va-t-elle trouver les fonds nécessaires pour compenser les coupures de Via Rail?

Madeleine Tremblay a écrit le 15 mars 2013

Vraiment je commence à penser que le gouvernement Harper aime pas le Québec.. Couper le train en Gaspésie veut dire prendre l'auto..ce qui est moins écologique ..Au contraire il faudrait investir dans les transports en commun. Pour moi le train est un moyen de voyager de façon sécuritaire et confortable. D'autre part, le train ne fut-il pas un argument pour unifier les provinces à la confédération..

Michel Denis a écrit le 15 mars 2013

Et pourtant c'est le meilleur moyen de faire voyager les Européens,eux qui ont l'habitude du train. Si au moins nous ne le voyons pas seulement comme utilitaire pour nous ,si seulement ça ne prenait pas un train populaire et un train touristique peut-être que là... J'ai toujours moi-même voyageant en train,rêver de faire la vallée de la matapédia durant les couleurs d'automne mais non pas possible il n'y passe qu'à la noirceur ...pas vendeur du tout!

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.