Développement économique et exportation

Usine LM Wind Power à Gaspé : une année record en 2012

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
Depuis le 23 juillet, l’usine de pales de Gaspé est dirigée par Alexandre Boulay, 31 ans.

Depuis le 23 juillet, l’usine de pales de Gaspé est dirigée par Alexandre Boulay, 31 ans. Photo : Geneviève Gélinas

L’usine de Gaspé livrera 750 pales d’éoliennes à ses clients en 2012. Elle en fournit 400 dans une année normale.

La pression est «énorme», affirme le nouveau directeur général de l’usine, mais le climat de travail est revenu au beau, assure-t-il, après une dernière année difficile.

Contrat bouclé pour GE

Le 10 septembre, LM a sorti de l’usine la dernière des 1635 pales de la commande de 1000 mégawatts (MW) pour GE, le contrat à l’origine de l’implantation de LM à Gaspé. La multinationale danoise s’y était établie en 2006 pour répondre aux exigences de contenu local de l’appel d’offres d’Hydro-Québec.

Les 270 employés de l’usine, actifs sur trois quarts de travail, sept jours sur sept, fabriquent maintenant les pales des éoliennes 2,05 MW de REpower. Elles sont destinées aux parcs de Lac-Alfred dans la Matapédia, de Saint-Robert-Bellarmin en Estrie et de Massif du Sud dans Bellechasse, construits dans le cadre de l’appel d’offres de 2000 MW d’Hydro-Québec.

Une dure année

La dernière année a été difficile pour LM à Gaspé, convient le directeur Alexandre Boulay, entré en poste le 23 juillet. «Ce qui a été dur, c’est qu’il a fallu finir la commande des 1000 MW en même temps qu’on était dans le peak du 2000 MW.»

L’usine n’est pas conçue pour accueillir trois moules différents (pales de 37, 40 et 45 mètres). Les employés étaient très à l’étroit pour travailler, et la productivité s’en est ressentie. «Avec trois moules, on n’avait même pas la productivité de deux moules», illustre M. Boulay.

Pour devancer la sortie du moule de 37 mètres (pour la commande de GE), l’usine de Gaspé a acheté 51 pales de l’usine de LM à Grand Forks, au Dakota du Nord. C’est pourquoi les Gaspésiens ont vu des pales entrer dans la cour de LM plutôt que d’en sortir ces derniers temps.

Motivation à la hausse

«Le niveau de motivation des employés a augmenté beaucoup depuis qu’on a sorti le troisième moule, affirme M. Boulay. Ils se sentent capables de faire leur travail adéquatement, en sécurité, et voient l’amélioration de semaine en semaine.»

Gaétan Fournier, un employé croisé dans l’usine, témoigne de sa bonne humeur retrouvée, et surtout, des problèmes passés, qui lui ont valu un arrêt de travail de six mois pour dépression. «On rentrait au travail enragés le matin. On avait des bouchons dans les oreilles en plus du masque. Essaie de former quelqu’un, arrangé comme ça!»

L’usine est restée sans directeur général entre le départ de Jean-Louis Loyer, en mars, et le retour d’Alexandre Boulay. M. Boulay, 31 ans, a été le premier employé de LM embauché à Gaspé, en janvier 2005, et a occupé le poste de directeur de production jusqu’en août 2011.

«L’un de mes défis, c’était de ramener la sécurité dans l’usine, dit-il. J’aurai aussi à stabiliser l’équipe de cols blancs et à avoir un mode de gestion à plus long terme.»

Des commandes jusqu’en 2015

Le carnet de commandes de l’usine est rempli jusqu’en 2015, grâce aux appels d’offres d’Hydro-Québec. De 2006 à 2010, l’usine a exporté des pales vers le Brésil, l’Espagne, les États-Unis et l’Ontario, mais l’exportation n’est plus à l’ordre du jour pour l’instant. «Le marché américain est en train de tomber», explique M. Boulay. Les deux usines de LM aux États-Unis ont dû diminuer leur production.

1 commentaire

Gilles Thibodeau a écrit le 13 octobre 2012

@ Martin Pelletier . Bonjour . Oui bravo M. Alexandre Boulay , mais vous M. Pelletier je comprends votre douleur causée par ce balayage péquiste en Gaspésie , mais de là à être assez négatif pour vous imaginer que le régime de Mme la très honorable 1re Ministre Pauline Marois ,sera pire que celui de Charest , Arsenault , Mamelonet et sans parler de Mme Normandeau et son cher Lino , il une marge une très grande marge , je crois que vous êtes tout simplement frustré et surtout de mauvaise foi. Bonne journée : Gilles Thibodeau.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.