Urgence de Paspébiac : les élus préparent leur riposte

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le préfet de la MRC de Bonaventure, Jean-Guy Poirier.

Le préfet de la MRC de Bonaventure, Jean-Guy Poirier. Photo : Mathieu Garlarneau

Les élus de la MRC de Bonaventure promettent de mener une bataille afin d’éviter la fermeture de l’urgence de nuit du CLSC de Paspébiac. Un comité a été formé afin de coordonner les moyens de pression à venir. 

Composé de l’exécutif de la MRC, du maire de Paspébiac et du maire de Cascapédia-Saint-Jules, le comité se réunira lundi prochain pour déterminer les «actions à court terme» qui seront entamées.

Le préfet, Jean-Guy Poirier, «n’accepte tout simplement» pas que la MRC de Bonaventure puisse éventuellement perdre le service d’urgence de nuit sur son territoire.

Rappelons que l’Agence de la santé et des services sociaux a mis sur pied un groupe de travail qui doit évaluer la pertinence de maintenir l’urgence de nuit à Paspébiac.

Demande aux administrateurs

M. Poirier demande aux administrateurs du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de la Baie-des-Chaleurs, dont fait partie le CLSC de Paspébiac, de ne pas laisser la direction couper dans les services d’urgence. «S’ils ont besoin d’information, nous leur en donnerons. Actuellement, j’ai l’impression que la décision est déjà prise et que la direction tente de manipuler les administrateurs et qu’elle se cache derrière un rideau», fustige M. Poirier.

Selon lui, si les membres du conseil d’administration «travaillent réellement» pour la population de la Baie-des-Chaleurs, ils ne se laisseront pas convaincre par les «arguments comptables» de la direction. 

«Il est question ici de la vie des gens. La fermeture du service est la solution facile. Je suis certain qu’il serait possible de couper ailleurs», soutient-il, ajoutant «qu’il ne veut cependant pas s’ingérer dans les affaires» du CSSS.

3 commentaires

Doris LeBrasseur a écrit le 15 février 2013

Pourquoi la fermeture de notre CLSC, un service si nécessaire pour nous tous . Une urgence arrive si vite, le personnel de nuit n, aura plus de travail, une coupure qui touche qui n, est pas humaine en 2013, une telle chose ne peut se produire. Notre vie en dépend pas a peu près, il faut réagir, la population en Gaspésie est âgée nous dirait-on mais il ont les droits d, avoir des soins appropriés comme nous tous , parfois ils n, ont pas besoin d, aller dans un hôpital, Au CLSC, nous sommes bien soignés, et la fermeture de nuit ne doit pas avoir lieu. Une vie sauvée c, est plus précieux que bien des choses. Le Gouvernement réagissez....Pourquoi cette coupure... Ou ira cet argent. La santé est primordiable , elle ne s, achète pas.

Doris LeBrasseur a écrit le 15 février 2013

Pourquoi la fermeture de notre CLSC, un service si nécessaire pour nous tous . Une urgence arrive si vite, le personnel de nuit n, aura plus de travail, une coupure qui touche qui n, est pas humaine en 2013, une telle chose ne peut se produire. Notre vie en dépend pas a peu près, il faut réagir, la population en Gaspésie est âgée nous dirait-on mais il ont les droits d, avoir des soins appropriés comme nous tous , parfois ils n, ont pas besoin d, aller dans un hôpital, Au CLSC, nous sommes bien soignés, et la fermeture de nuit ne doit pas avoir lieu. Une vie sauvée c, est plus précieux que bien des choses. Le Gouvernement réagissez....Pourquoi cette coupure... Ou ira cet argent. La santé est primordiable , elle ne s, achète pas.

Doris LeBrasseur a écrit le 15 février 2013

Pourquoi la fermeture de notre CLSC, un service si nécessaire pour nous tous . Une urgence arrive si vite, le personnel de nuit n, aura plus de travail, une coupure qui touche qui n, est pas humaine en 2013, une telle chose ne peut se produire. Notre vie en dépend pas a peu près, il faut réagir, la population en Gaspésie est âgée nous dirait-on mais il ont les droits d, avoir des soins appropriés comme nous tous , parfois ils n, ont pas besoin d, aller dans un hôpital, Au CLSC, nous sommes bien soignés, et la fermeture de nuit ne doit pas avoir lieu. Une vie sauvée c, est plus précieux que bien des choses. Le Gouvernement réagissez....Pourquoi cette coupure... Ou ira cet argent. La santé est primordiable , elle ne s, achète pas.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.