Urgence : le CSSSBC dénonce les propos du préfet Poirier

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le Centre de santé et de services sociaux de la Baie-des-Chaleurs juge que le préfet de la MRC de Bonaventure tient des propos «alarmistes» dans le dossier de l’urgence de nuit du CLSC de Paspébiac.

Le Centre de santé et de services sociaux de la Baie-des-Chaleurs juge que le préfet de la MRC de Bonaventure tient des propos «alarmistes» dans le dossier de l’urgence de nuit du CLSC de Paspébiac. Photo : Image tirée de YouTube

Le Centre de santé et de services sociaux de la Baie-des-Chaleurs (CSSSBC) déplore les propos tenus la semaine dernière par le préfet de la MRC de Bonaventure, Jean-Guy Poirier, dans le dossier de l’urgence de nuit du CLSC de Paspébiac.

Le CSSSBC accuse le préfet de tenir des propos «alarmistes» et «tendancieux» et de s’en prendre à l’intégrité des membres du conseil d’administration et du directeur général.

M. Poirier a affirmé que la décision de fermer l’urgence de nuit était déjà prise et que la direction du CSSSBC tente de «manipuler» les administrateurs avec des «arguments comptables.» 

Il aussi déclaré que si les membres du conseil d’administration «travaillent réellement» pour la population, ils ne devraient pas laisser la direction couper dans les services d’urgence.

Rappelons que l’Agence de la santé et des services sociaux a demandé à des experts médicaux d’évaluer la pertinence de maintenir ouverte l’urgence de nuit.

Réplique du CSSSBC

Par voie de communiqué, le CSSSBC rappelle qu’il a demandé «à l’Agence que l’on analyse la possibilité que les ressources de l’équipe de nuit soient transférées le jour en misant plutôt sur une meilleure prise en charge de la population par un médecin de famille régulier.»

Pour ce faire, l’organisme souligne que la direction et le conseil proposent l’implantation d’un Groupe de médecine familiale (GMF) au CLSC de Paspébiac comme «condition incontournable de réalisation de la transformation».

Le président du conseil d’administration, Gérald Arsenault, a aussi tenu aussi à rappeler que les recommandations des experts ne sont toujours pas connues.

Il invite par ailleurs le préfet de la MRC de Bonaventure à faire confiance aux administrateurs et à leur «sens des responsabilités». 

Première réunion

Le comité d’élus visant à coordonner les actions pour éviter la fermeture de l’urgence de nuit se rencontrera pour la première fois aujourd’hui. Ce dernier est composé de l’exécutif de la MRC de Bonaventure, du maire de Paspébiac et du maire de Cascapédia-Saint-Jules. 

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.