Santé, services sociaux et communautaire

Unité de médecine ambulatoire à Maria

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le directeur du CSSS Baie-des-Chaleurs, Jean-Philippe Legault et la PDG de l'Agence régionale de la santé, Yolaine Galarneau.

Le directeur du CSSS Baie-des-Chaleurs, Jean-Philippe Legault et la PDG de l'Agence régionale de la santé, Yolaine Galarneau. Photo : Antoine Rivard-Déziel

MARIA - Une unité de médecine ambulatoire est maintenant disponible à l'hôpital de Maria. Quelque 8000 patients pourront bénéficier des services qui s'y rattachent, selon la direction de l'établissement.

 Installée au pavillon Benoît-Martin, l'unité regroupe les services spécialisés de 2e ligne de pédiatrie, gynécologie, chirurgie, d'urologie et de médecine de jour. L'idée derrière le mode de fonctionnement ambulatoire est de recevoir, de diagnostiquer et de traiter les patients, en leur évitant de passer par l'urgence ou d'être hospitalisés.

Pour réduire au maximum le recours à l'urgence, un nouveau service d'accueil clinique s'ajoute à l'unité. Avec ce service, les médecins en CLSC ou en cabinet privé pourront référer directement leurs patients à l'unité ambulatoire. « Par exemple, si un omnipraticien en cabinet externe suspecte une phlébite, il va appeler ici à l'unité pour mettre en place le protocole, plutôt que de l'envoyer à l'urgence de Maria »,  donne en exemple la PDG de l'Agence régionale de la santé et des services sociaux de la Gaspésie-les-Îles, Yolaine Galarneau. L'établissement soutient que ces patients seront plus rapidement pris en charge avec cette nouvelle façon de faire. Autrement dit, le transfert de la première à la deuxième ligne de services sera optimisé.

Le regroupement permettra aussi de réduire les risques d'infection. Auparavant, les 8000 visites par année des patients étaient dispersées sur tous les étages de l'hôpital. « Les 8000 patients et familles se promenaient d'une unité à courte durée à une autre. Alors ça ne favorisait pas nécessairement la non transmission des infections », déclare la directrice du réseau de santé physique et de soins infirmiers du CSSS Baie-des-Chaleurs, Renée Rivière.

L'établissement offre aussi sur l'étage un nouveau service externe de 2e ligne pour la clientèle jeunesse en santé mentale. La mise en place du mode ambulatoire permettra à l'hôpital d'économiser 200 000 $, espère son directeur Jean-Philippe Legault. Ce dernier n'est cependant pas en mesure de chiffrer les objectifs de réduction des hospitalisations.

La région de la Gaspésie-les-Îles doit améliorer son bilan en cette matière. La PDG de l'Agence  précise que le taux d'hospitalisation est de 30 à 50% fois plus élevé que la moyenne provinciale, mais qu'il se compare aux taux des régions comme la Côte-Nord et l'Abitibi-Témiscamingue. En Gaspésie, les hôpitaux de Chandler et de Gaspé ont aussi entrepris un virage ambulatoire.

L'Agence a soutenu financièrement le projet en accordant une aide au démarrage pour le service d'accueil clinique. Le CSSS Baie-des-Chaleurs pourra par ailleurs compter sur un budget annuel de 200 000$ de l'Agence pour financer les opérations du nouveau service en santé mentale jeunesse.

 

 

2 commentaires

Gilles Thibodeau a écrit le 12 février 2014

Bonjour . Oui bravo , Merci M.me Marois, Messieurs Hébert et Roy de vous préoccuper des besoins des Gaspésiens , il y a bien longtemps que nous étions en attente. Il y avait urgence, Gilles Thibodeau Pabos

Johanne Fugère a écrit le 12 février 2014

Bravo !

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.