Art, culture et loisirs

Une salle à la mémoire de Francis Pelletier

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
La veuve de Francis Pelletier, Yolande Fortin, entourée de certains artisans de la vie culturelle de Sainte-Anne-des-Monts, venus rendre hommage à ce pilier de la vie culturelle en nommant la salle de spectacles à son nom.

La veuve de Francis Pelletier, Yolande Fortin, entourée de certains artisans de la vie culturelle de Sainte-Anne-des-Monts, venus rendre hommage à ce pilier de la vie culturelle en nommant la salle de spectacles à son nom. Photo : Gabrielle Paquet

La Ville de Sainte-Anne-des-Monts rend un hommage posthume au fondateur de sa maison de la culture. La salle de spectacles porte maintenant le nom de Salle Francis-Pelletier.

Lors d’une récente cérémonie à laquelle prenait part la veuve de M. Pelletier, l’artiste Yolande Fortin, la mairesse de Sainte-Anne-des-Monts, Micheline Pelletier et le conseiller municipal responsable de la culture, Charles Soucy, ont procédé à la nomination officielle. «Outre la partie protocolaire, la soirée s’est déroulée à l’image de Francis, soit dans une atmosphère conviviale et très joviale», décrit la directrice de la culture, Monique Campion.

Des partenaires et collaborateurs qui ont jalonné la vie professionnelle de Francis Pelletier ont, pour l’occasion, brûlé les planches. Daniel DeShaime, Jeanne Mimeault, Louise Pelletier, Serge Chrétien, le Chœur Florès et d’autres anciens acolytes de Francis Pelletier lui ont rendu hommage, chacun à leur façon. Guy Chrétien, aussi connu sous le nom de plume de Georges Guy, avait spécialement composé une chanson pour l’événement.
«C’était pour lui faire un dernier clin d’œil», illustre Mme Campion, comme pour rappeler la mémoire d’un homme qui a marqué l’histoire culturelle de Sainte-Anne-des-Monts.

Un pilier de l’univers culturel

La décision de rendre hommage à l’un des pionniers de la vitalité culturelle de Sainte-Anne-des-Monts faisait suite à une résolution adoptée par le conseil, après le décès de Francis Pelletier, le 18 juin, à l’âge de 66 ans.

«Un consensus émerge spontanément dans la population: Francis Pelletier a longtemps été LA référence par excellence de notre localité, pouvait-on lire dans le libellé. Son implication dans les différentes sphères des arts et du patrimoine, pendant plus de trente ans, font en sorte qu’on lui doit un nombre impressionnant de réalisations qui ont amélioré, de manière significative, la qualité de vie des gens d’ici.»

Dès 1968, Francis Pelletier s’est imposé dans l’univers culturel de sa ville natale en fondant la Grange à Francis. Cet ancien bâtiment de ferme a fort probablement été l’embryon de la maison de la culture. Après quelques années au titre de consultant, il réussira à doter sa municipalité d’une véritable maison de la culture, au coût de 1,5 million $. Il en sera le premier directeur, poste qu’il occupera pendant dix-sept ans. Il sera également à l’origine ou administrateur de projets et organismes culturels.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.