Gastronomie

Une première bière de fermentation spontanée au Québec

Par Gilles Gagné, journaliste, graffici.ca
Francis Joncas, de Pit Caribou, commercialise la première bière à fermentation spontanée au Québec.

Francis Joncas, de Pit Caribou, commercialise la première bière à fermentation spontanée au Québec. Photo : Ariane Aubert Bonn

L’ANSE-À-BEAUFILS ET CARLETON, décembre 2017 – Les Gaspésiens auront plus d'occasions que jamais de boire « local » lors de leurs réjouissances de fin d'année. La région compte maintenant six microbrasseries et deux distilleries, en plus de producteurs d'alcools de fruits, de vin et d'hydromel. GRAFFICI vous les présente dans les prochains jours, sur le web et dans le journal. Aujourd'hui, la Perséides de Pit Caribou et la Ferme à houblon du Naufrageur.

GRAFFICI a demandé aux artisans de décrire une de leurs boissons typiquement gaspésienne et de dire à qui ils aimeraient la faire goûter.

Perséides de Pit Caribou

La première microbrasserie en Gaspésie détient aussi l’honneur d’être devenue en 2017 le premier brasseur québécois d’une bière à fermentation spontanée, « faite avec des levures obtenues à partir de l’air ambiant », spécifie Francis Joncas, co-fondateur de l’entreprise.

Cette bière, baptisée Perséides, possède « un goût surette, un peu comme une limonade mélangée avec du cidre de pomme. Ça ne goûte pas la bière, finalement », ajoute-t-il.

La bière Perséides a été lancée le 3 novembre et la plus grande partie de sa petite production de 550 litres sera distribuée en Gaspésie, pour qu’il en reste durant la période précédant les Fêtes.

Pour qui?

« Quand je la préparais, je pensais à ma grand-mère, décédée il y a quelques mois. J’aurais aimé lui faire goûter ça », note Francis Joncas.

La Ferme à houblon

En un peu plus de neuf ans d’existence, les quatre actionnaires de la microbrasserie le Naufrageur, de Carleton, et leurs brasseurs ont concocté une cinquantaine de recettes de bières. Sébastien Valade, l’un des actionnaires, choisit la Ferme à houblon parmi les bières contenant des ingrédients gaspésiens. Dans ce cas, il s’agit du houblon de la Ferme du ruisseau vert de Maria.

« C’est une bière de récolte, légèrement ambrée et voilée, très différente du Petit rang, aussi faite avec le houblon de Maria. Elle est subtilement acide, avec un bon goût de houblon aromatique, avec une bonne amertume d’IPA rafraîchissante », dit-il.

Pour qui?

« Je la prendrais avec mon père Jocelyn, et Jean-Claude Cyr, de Port-Daniel, son meilleur ami, décédé récemment », révèle Sébastien Valade, un brin nostalgique.

-30-

À lire aussi :

La bière à la camerise d’Auval

La Rosebridge de Gaspé

La Tripel Boréale du Frontibus

Le Voile de la mariée du Malbord

Des champignons dans mon gin

Le gin de la Société secrète, à Cap-d’Espoir

Le vin de rhubarbe des Bourdages

L’hydromel aux cerises à grappes de John Forest

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.