Affaires policières et juridiques

Une population sous le choc à Rivière-à-Claude

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
C'est à cet endroit que les victimes ont été retrouvées dans leur voiture gisant sur le toit, au fond de l'eau.

C'est à cet endroit que les victimes ont été retrouvées dans leur voiture gisant sur le toit, au fond de l'eau. Photo : Johanne Fournier

L'onde de choc ne s'est pas résorbée à Rivière-à-Claude, après que deux citoyens de l'endroit, Alain Leclerc et Linda Leduc, aient été retrouvés morts, vendredi matin, dans leur voiture submergée dans l'étang du belvédère de la municipalité. 

D'ailleurs, la Sûreté du Québec, qui a dépêché un spécialiste en reconstitution d'accidents, n'arrive toujours pas à déterminer les circonstances de l'événement.

Émoi dans la communauté

Le conseiller de la municipalité de 152 habitants, Donald Boucher, n'arrive pas à expliquer cette tragédie. «Je les connaissais très bien, indique-t-il. Ma mère de 79 ans trouvait ça dur à prendre. Alain, qui faisait différents travaux, venait de ramoner sa cheminée. Le couple, qui s'était marié il y a environ trois ans, était connu de tout le monde ici.»

«Ce n'était pas des gens dépressifs, poursuit-t-il. Selon moi, c'est un bête accident. Moi, je crois qu'ils ont voulu s'approcher pour voir les travaux que la municipalité est en train de faire faire à cet endroit. Mais le chemin était bloqué. Donc, Alain a probablement voulu reculer, puis ils sont tombés dans l'eau. Ils n 'ont probablement pas été capables de sortir de l'auto, puis ils se sont noyés.»

La police refuse de confirmer cette hypothèse pour le moment. «Est-ce dû à une embardée?, se demande le porte-parole de la Sûreté du Québec, Daniel Thibodeau. Nos agents poursuivent leur enquête afin de déterminer les causes exactes de l'accident. Ça risque de prendre du temps.»

Pour Donald Boucher, c'est une autre tragédie qui frappe cette famille. En période de chasse, il y a quelques années, l'un des frères d'Alain Leclerc et sa mère étaient décédés dans un accident de quad. «En quelques années, Jean-Marc, le père d'Alain, a perdu sa femme et deux de ses fils, constate tristement M. Boucher. Il ne lui reste plus qu'un fils!»

La découverte des corps

C'est un entrepreneur en construction de Saint-Maxime-du-Mont-Louis, René Robinson, qui a aperçu, vers 8h40 vendredi, une voiture qui était capotée au fond de l'étang peu profond.

Une fois arrivés sur les lieux, les policiers ont fait sortir l'engin avec l'aide d'une dépanneuse. C'est lorsque l'auto a été retournée sur ses roues qu'ils ont aperçu les deux corps inanimés de l'homme de 47 ans et de la femme de 48 ans.

La Sûreté du Québec a alors fait appel à l'intervention des pompiers de Saint-Maxime-du-Mont-Louis. «Mon équipe, composée d'une dizaine de pompiers, s'est rendue à l'extrémité ouest de l'étang, raconte le directeur du service des incendies de cette municipalité, Jasmin Roy. Ils ont dû utiliser les pinces de désincarcération pour retirer les corps.»

6 commentaires

Renelle Bossé a écrit le 14 novembre 2017

Je n' aime jamais cru que tu étais mort mais la nuit je rêve encore à toi et je me rappelle quand tu disais que tu voulais mourir à l' adolescence avec un revolver pi à 30 ans tu as dis qu'à 40 ans tu voulais mourir pour que le monde te voient pas plissé dans la tombe. Pi à 40 ans tu as dis 2 mois avant ta mors en boisson; la mère va mourir avant moi et tu avais un plan pour mourir sans souffrance. Tu m'as demandé pour faire un pacte de suicide avec notre fille et je t' ai répondu; ta vie t' appartiens mais celle de ta fille lui appartient et la mienne m' appartient. Tu a fais un rêve cauchemar et tu t' as réveillé en sueur en disant que tu avais rêvé que tu mourais sous le 4 roues rouge et que tu avais peur. Je t' ai répondu; c' est peut- être prémonitoire. Et tu m'as à appelé dans la porte patio pour voir dehors l' Aurore boréale rose juste au dessus du toit de notre maison puis j' ai regardé et je t' ai dis c' est spéciale. Et tu croyais que c' était un signe. Tu m'as à dis avant de partir pour Manic 5 c' est la dernière fois qu' on se voit et tu m'as à fait l' amour pour la dernière fois avant de partir comme tu m'as avais promis et là je t' aime ici supplié de changer le destin en allant pas là-bas et tu m' as dis ; J' ai pas le choix, faut que j' paye la maison! Rendu à Montréal, je t' ai appelé dans une boîte téléphonique et tu m' as dis en état de boisson, des niaiseries comme d' habitude. Il restait 4 jours avant ta mort. Je ne te croyais jamais et c' est ça qui m'a à sauvé la vie. Le psychologue qui m' avait dit que j' avais 2 semaines pour te quitter si non il nous enlevait notre fille, ce psychologue là nous a sauvé la vie. Nous sommes envies. Amen. C' est le mois des morts.

Renelle Bossé a écrit le 14 novembre 2017

Je n' aime jamais cru que tu étais mort mais la nuit je rêve encore à toi et je me rappelle quand tu disais que tu voulais mourir à l' adolescence avec un revolver pi à 30 ans tu as dis qu'à 40 ans tu voulais mourir pour que le monde te voient pas plissé dans la tombe. Pi à 40 ans tu as dis 2 mois avant ta mors en boisson; la mère va mourir avant moi et tu avais un plan pour mourir sans souffrance. Tu m'as demandé pour faire un pacte de suicide avec notre fille et je t' ai répondu; ta vie t' appartiens mais celle de ta fille lui appartient et la mienne m' appartient. Tu a fais un rêve cauchemar et tu t' as réveillé en sueur en disant que tu avais rêvé que tu mourais sous le 4 roues rouge et que tu avais peur. Je t' ai répondu; c' est peut- être prémonitoire. Et tu m'as à appelé dans la porte patio pour voir dehors l' Aurore boréale rose juste au dessus du toit de notre maison puis j' ai regardé et je t' ai dis c' est spéciale. Et tu croyais que c' était un signe. Tu m'as à dis avant de partir pour Manic 5 c' est la dernière fois qu' on se voit et tu m'as à fait l' amour pour la dernière fois avant de partir comme tu m'as avais promis et là je t' aime ici supplié de changer le destin en allant pas là-bas et tu m' as dis ; J' ai pas le choix, faut que j' paye la maison! Rendu à Montréal, je t' ai appelé dans une boîte téléphonique et tu m' as dis en état de boisson, des niaiseries comme d' habitude. Il restait 4 jours avant ta mort. Je ne te croyais jamais et c' est ça qui m'a à sauvé la vie. Le psychologue qui m' avait dit que j' avais 2 semaines pour te quitter si non il nous enlevait notre fille, ce psychologue là nous a sauvé la vie. Nous sommes envies. Amen. C' est le mois des morts.

Renelle Bossé a écrit le 14 novembre 2017

Je n' aime jamais cru que tu étais mort mais la nuit je rêve encore à toi et je me rappelle quand tu disais que tu voulais mourir à l' adolescence avec un revolver pi à 30 ans tu as dis qu'à 40 ans tu voulais mourir pour que le monde te voient pas plissé dans la tombe. Pi à 40 ans tu as dis 2 mois avant ta mors en boisson; la mère va mourir avant moi et tu avais un plan pour mourir sans souffrance. Tu m'as demandé pour faire un pacte de suicide avec notre fille et je t' ai répondu; ta vie t' appartiens mais celle de ta fille lui appartient et la mienne m' appartient. Tu a fais un rêve cauchemar et tu t' as réveillé en sueur en disant que tu avais rêvé que tu mourais sous le 4 roues rouge et que tu avais peur. Je t' ai répondu; c' est peut- être prémonitoire. Et tu m'as à appelé dans la porte patio pour voir dehors l' Aurore boréale rose juste au dessus du toit de notre maison puis j' ai regardé et je t' ai dis c' est spéciale. Et tu croyais que c' était un signe. Tu m'as à dis avant de partir pour Manic 5 c' est la dernière fois qu' on se voit et tu m'as à fait l' amour pour la dernière fois avant de partir comme tu m'as avais promis et là je t' aime ici supplié de changer le destin en allant pas là-bas et tu m' as dis ; J' ai pas le choix, faut que j' paye la maison! Rendu à Montréal, je t' ai appelé dans une boîte téléphonique et tu m' as dis en état de boisson, des niaiseries comme d' habitude. Il restait 4 jours avant ta mort. Je ne te croyais jamais et c' est ça qui m'a à sauvé la vie. Le psychologue qui m' avait dit que j' avais 2 semaines pour te quitter si non il nous enlevait notre fille, ce psychologue là nous a sauvé la vie. Nous sommes envies. Amen. C' est le mois des morts.

Renelle Bosse a écrit le 6 avril 2017

Ma vie est un cauchemar. Je tente de comprendre mon amour, toi Bruno, pourquoi tu es parti vers le paradis en nous laissant, moi veuve et notre fille orpheline. Mon amour, tu me manque et chaque moment de la vie quand je suis avec toi dans mon sommeil, tu es vivant et au jour tu pars.Tu aurais pu accepter des soins pour toi et pour nous. Mon amour. Renelle Bosse, maman de notre fille et nos deux petits-fils. Ce 6 avril 2017, Montréal

Renelle Bosse a écrit le 6 avril 2017

Ma vie est un cauchemar. Je tente de comprendre mon amour, toi Bruno, pourquoi tu es parti vers le paradis en nous laissant, moi veuve et notre fille orpheline. Mon amour, tu me manque et chaque moment de la vie quand je suis avec toi dans mon sommeil, tu es vivant et au jour tu pars.Tu aurais pu accepter des soins pour toi et pour nous. Mon amour. Renelle Bosse, maman de notre fille et nos deux petits-fils. Ce 6 avril 2017, Montréal

Odile Bossé a écrit le 8 novembre 2012

Je suis la soeur de l'ex petite amie de Bruno Leclerc , le frère d'Alain Leclerc . La fille de ma soeur a perdu son père comme vous dites, d'un accident de chasse de il y a de cela plusieurs années...Elle avait a peine 16 ans je crois et elle a maintenant 25 ans je crois..Je suis sur le choc et très triste de voir que le grand-père de ma niece lui reste qu'un seul fils.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.