Développement économique et exportation

Une pétition de 1400 noms pour le développement pétrolier

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
David et Ron McCallum posent avec la pétition de 1406 noms qui a été déposée au conseil municipal.

David et Ron McCallum posent avec la pétition de 1406 noms qui a été déposée au conseil municipal. Photo : Nelson Sergerie

Une pétition comptant 1406 noms a été déposée lundi soir au conseil de ville de Gaspé en faveur du développement de l'industrie pétrolière.

Ces signatures ont été récoltées au cours des quatre dernières semaines, à l'initiative du Regroupement pour l'avancement économique de la Gaspésie.

«Je crois que ce soir, ce ne sont pas juste 70 sous-traitants de Pétrolia qui parlent», a indiqué Ron McCallum, qui a déposé la pétition au nom du regroupement.

Le maire de Gaspé, François Roussy, a reçu la pétition en indiquant qu'il souhaite développer l'économie de la ville et de la région. «On veut le développement du pétrole. Mais vous et moi, si on ne le fait pas correctement, on va tous être des perdants. Présentement, il y a Pétrolia qui regarde pour Haldimand, qui est un gisement problématique. Pourquoi se concentrer sur 10 millions de barils à Haldimand qui n'a pas un fort potentiel de développement comme Bourque?», a questionné M. Roussy.

Dans le libellé, la pétition demande «à toutes les instances politiques ou civiles, ayant de l’influence dans ce dossier, d’appuyer le développement des projets de Pétrolia et le développement de l’industrie des hydrocarbures aux sites d’Haldimand».

Rencontre à Québec

Le maire de Gaspé a profité de la séance publique pour annoncer aux citoyens qu'il sera à Québec mercredi afin de rencontrer la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, ainsi que des membres du cabinet du ministre de l'Environnement, Yves-François Blanchet. «On veut avoir la réponse du gouvernement face à notre volonté de voir à ce que le développement se fasse correctement sur notre territoire», a précisé le maire Roussy.

Il a rappelé que, depuis deux ans, le conseil de ville est en faveur du développement du pétrole en Gaspésie, en autant que cela se fasse dans le respect des populations et de l'environnement.

6 commentaires

Bilbo Cyr a écrit le 6 mars 2013

M. Leblanc, vous êtes hors propos.

Joseph Leblanc a écrit le 6 mars 2013

@ Bilbo si Pauline passe la hache dans ton ministère pis tu perd ton poste tu peut toujours te convertir en agent de planification des réseaux de pipelines, tu me semble a comprendre ça et tu triplerais ton salaire penses-y.........

Gaston Poirier a écrit le 5 mars 2013

M. Bujold : en passant, j'étais seulement narcissique car c'est McCalum qui avait affirmé que les opposant au projet haldimand n'étaient pas des vrais gaspésiens! Évidemment que, tout comme vous, je m'insurge contre ce type de division des gaspésiens comme a pu le faire M. Pétrolia McCalum! Pour le reste du dossier, je pense que tout a été dit et je pense que le maire Roussy est terriblement clair sur la position unanime de son conseil municipal...

Jacques Bujold a écrit le 5 mars 2013

@M. Poirier....je pense qu'il est inutile et enfantin de séparer les vrais des faux Gaspésiens. On y vit, cela devrait suffire à porter le titre. C'est un discours qui ressemble à celui du PQ et de tous les partis de ''gauche''...les vrais et les faux Québécois, les verts et les verts pâles, les souverainistes, les indépendantistes, Je ne pense pas nécessaire d'avoir des pétitions pour exprimer le désir d'exploiter les hydrocarbures en Gaspésie. Tout le monde convient que c'est une richesse importante pour notre développement. Dans ce contexte, que des personnes comme M. Roussy se lèvent au nom des générations futures, pour s'assurer que cette exploitation se fasse dans une optique de développement durable est très honorable et courageux.

Bilbo Cyr a écrit le 5 mars 2013

Pourquoi se concentrer sur 10 millions de barils à Haldimand qui n'a pas un fort potentiel de développement? Peut-être parce que la place est surtout stratégique pour faire passer un pipeline jusqu'au bord de l'eau...

Gaston Poirier a écrit le 5 mars 2013

Il ne faudra pas oublier de soustraire les noms des gens qui ne sont pas des "vrais" gaspésiens, n'est-ce pas, M. McCalum?!

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.