Une nouvelle ressource pour aider les hommes en détresse

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
L'organisme Convergence viendra en aide aux hommes ayant des comportements violents en Gaspésie.

L'organisme Convergence viendra en aide aux hommes ayant des comportements violents en Gaspésie. Photo : GRAFFICI.CA

L’Agence de la santé et des services sociaux de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine a récemment procédé à la reconnaissance officielle de l’organisme communautaire Convergence, qui souhaite venir en aide aux hommes ayant des comportements violents.

Il y a un an, l’Agence a confié à l’organisme Choix transition action changement (C-TA-C) de Rimouski le mandat de développer pour la Gaspésie des services dédiés aux hommes ayant des comportements violents.

Le coordonnateur du projet, Jean-Jacques Élie, a donc passé les derniers mois à mettre en place un réseau d’intervenants afin de commencer à offrir des services dans la région.

Depuis le mois de septembre, C-TA-C offre ainsi des services d’accompagnement et une ligne d’écoute dans la MRC de la Haute-Gaspésie. Depuis le mois de décembre, son territoire d’intervention s’est élargi aux MRC de la Côte-de-Gaspé et du Rocher-Percé. «L’idée était de commencer à offrir des services et de mettre sur pied un organisme typiquement gaspésien pour qu’il reprenne le flambeau», explique M. Élie.

Grâce à la reconnaissance de l’Agence, la structure mise en place par C-TA-C Rimouski sera officiellement transférée à Convergence le 31 mars et l’organisme aura droit à un soutien financier.

Un besoin

Selon Jean-Jacques Élie, Convergence viendra combler un besoin criant dans la région. «Un taux de chômage élevé, une grande mobilité de la main-d’œuvre, des revenus moindres sont tous des facteurs qui rendent des familles propices à des situations explosives», dit celui qui intervient auprès des hommes violents depuis plus de 20 ans.

Même s’il admet que les hommes ont parfois plus de difficulté à demander de l’aide, M. Élie note qu’une fois pris en charge, ils développent une réelle volonté de s’en sortir. «La première étape est d’établir une relation de confiance. Une fois cela fait, on évalue et on propose un plan d’intervention adapté à la situation des hommes», explique l’intervenant.

Pour le moment, les intervenants psychosociaux de Convergence peuvent offrir des thérapies de groupe de 15 semaines et des suivis cliniques individuels. Les services sont offerts dans la MRC de la Haute-Gaspésie, de la Côte-de-Gaspé, du Rocher-Percé et devraient éventuellement être disponibles dans Bonaventure et Avignon.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.