Développement économique et exportation

Une nouvelle compagnie s’intéresse à l’argile alumineuse de la Gaspésie

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
Vancouver Canasia Industries a acquis des terres voisines de celles d’Orbite Aluminae, près de Murdochville, dans le but de vérifier le potentiel d’argile alumineuse.

Vancouver Canasia Industries a acquis des terres voisines de celles d’Orbite Aluminae, près de Murdochville, dans le but de vérifier le potentiel d’argile alumineuse. Photo : Courtoisie

Orbite Aluminae a maintenant un voisin. La société Vancouver Canasia Industries a annoncé vendredi qu’elle détenait une option sur l’acquisition d’environ 5 500 acres contigües pour l’argile alumineuse et des terres rares.

Cette propriété, située près de Murdochville, partage ses frontières avec celle d’Orbite qui a extrait, jusqu’à maintenant, plusieurs tonnes d’argile alumineuse.

L’entente, transigée avec un vendeur dont l’identité n’a pas été dévoilée, inclut 20 000 $ en espèces et 10 millions d’actions de Canasia. Jeudi, lors de la clôture fixée à 3 cents l’action, la valeur totale se situait à 300 000 $.

Les travaux débuteront dans quelques mois

«La compagnie est heureuse d’être en mesure de conclure une entente d’option dans une région minière très recherchée au Québec, a déclaré le président de Canasia, Negar Adam. Un échéancier de travail prévoit commencer, dans quelques mois, à explorer l’argile alumineuse et les terres rares sur l’étendue de la propriété.»

Le 7 octobre, la société avait annoncé qu’elle augmentait son territoire d’exploration de terres rares avoisinant le site exploité par Eldor Discovery, situé au nord du Québec, pour une superficie totale de 7 198 acres.

1 commentaire

Bilbo a écrit le 9 janvier 2012

Si on regarde qui se trouve sur le C.A. de cette "nouvelle" compagnie, on trouve Greg Thomson, lié a Berkwood Resources. C'est cette compagnie, via Terra Firma Resources, qui s'est fait dire non à son projet d'uranium à Pointe-a-la-Croix. Quant à Monsieur Negar, il est lié à Habanero resources, qui est aussi lié à Terra Firma Resources, via Victor Jaramillo. Les quelque mêmes individus semblent se livrer à un jeu de spéculation ayant pour but de pousser les titres a la hausse. La seule chose qu'il y a de nouveau la dedans, c'est le fait qu'on cherche maintenant ouvertement des terres rares, et qu'on ne prétend plus les trouver par accident...Des terres rares, malgré leur nom, ce n'est pas si rare que ça. Ce qui l'est, c'est des endroit où il est possible de les exploiter, car le contre-cout de cette industrie est lourd, en énergie et en résidus. Qu'est-ce qui va rester à part le trou, les cancers, les piles stériles et les bassins de jus qui suintent, quand le sous-sol aura été vidé pour remplir les poches des actionnaires? Make Money, Salut, Bonsoir. Prise deux. Bientot disponible près de chez vous. Je ne suis pas convaincu que ce soit une bonne nouvelle, cet engouement autour des terres rares gaspésiennes, mais vous pouvez être certains qu'on ne vous demandera pas votre avis.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.