Développement économique et exportation

Une éolienne gaspésienne en Ohio

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
Alexandre Élément, machiniste, et Jean-François Synnott, directeur de l’ingénierie, montrent le prototype de l’alternateur développé à Gaspé.

Alexandre Élément, machiniste, et Jean-François Synnott, directeur de l’ingénierie, montrent le prototype de l’alternateur développé à Gaspé. Photo : Geneviève Gélinas

La première éolienne d’Éocycle Technologies est désormais en service en Ohio. Début 2012, la firme de Gaspé commencera à assembler les nacelles de la machine de 25 kilowatts, et vise le marché américain.

L’entreprise veut fabriquer 20 éoliennes la première année, et 100 par an d’ici trois ans. L’éolienne installée en Ohio sert de démonstrateur. Éocycle souhaite convaincre les fermiers américains, désireux de diminuer leur facture d’électricité, d’acheter sa machine.

«Aux États-Unis, ils paient leur électricité beaucoup plus cher qu’au Québec, explique Claude Bourget, vice-président au développement des affaires chez Éocycle. Et dans certains états, ils ont accès à des subventions et à des crédits d’impôt qui peuvent couvrir jusqu’à 70 % des coûts d’installation de l’éolienne. »

Depuis 2003, Éocycle développe son alternateur «à aimant permanent et à flux transverse » (voir vidéo).

Éocycle a mis plus de temps que prévu à atteindre l’étape de la commercialisation. Elle a dû renoncer à convaincre des fabricants de petites éoliennes d’acheter sa technologie. «On s’est dit : on va arrêter d’essayer de vendre notre alternateur à des gens qui ont aussi peu de moyens que nous, indique M. Bourget. On va commercialiser nous-mêmes une éolienne.»
Éocycle a donc acheté une licence pour commercialiser l’éolienne d’une firme belge, TML, puis l’a adaptée au climat d’ici et à ses propres attentes.

M. Bourget n’est pas en mesure de garantir que les nacelles seront toujours assemblées à Gaspé dans l’avenir.


Éocycle Technologies compte sept employés à Gaspé, installés dans l’ancienne usine de GDS dans le parc industriel de Sandy Beach. Cinq autres travaillent à Lévis.

1 commentaire

jean-louis turbide a écrit le 14 décembre 2013

tres interesser par cet alternateur et surtout ca vitesse de rotation a 90 rpm pour produire normalement.moi ce qui m'interesse ce serais une machine qui produirais 3000whatt.. j'aimerais monter une hydraulienne sur un cour d'eau tres important pour une operation de pourvoirie dans le nord du quebec . une reponce serais aprecier. si vous fabriquer cet alternateur. une idée du prix .ou toute autre renseignement tecnique..merci a bientot

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.