Politique

Une campagne profitable pour Québec solidaire

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
La candidate de Québec solidaire dans Bonaventure, Patricia Chartier (à droite), accompagnée de la co-porte-parole du parti, Françoise David.

La candidate de Québec solidaire dans Bonaventure, Patricia Chartier (à droite), accompagnée de la co-porte-parole du parti, Françoise David. Photo : Antoine Rivard-Déziel

En plus d’avoir obtenu 8,9 % des voix, ce qui représente une hausse de six points par rapport à la dernière élection, Québec solidaire (QS) a presque doublé son nombre de membres dans Bonaventure au cours de la campagne électorale.

En 33 jours, les membres du parti dans le comté sont passés de 60 à 102, une augmentation «inespérée», selon la candidate Patricia Chartier. «Plusieurs personnes ont réalisé qu’on propose un beau projet de société et veulent s’impliquer. On connaît une belle progression et nos idées font en sorte que les gens s’intéressent à la politique», analyse-t-elle.

Mme Chartier précise que la plupart des nouveaux membres de son parti sont des jeunes de 35 ans et moins. «Notre message est très bien reçu par les jeunes. C’est très positif pour l’avenir», dit-elle.

Contrairement aux grands partis, Québec solidaire ne bénéficie pas de «grosses machines» pour faire sortir le vote, selon Mme Chartier. Elle prévoit donc mettre à profit ses nouveaux militants pour recenser ses sympathisants dans le comté afin de mieux les solliciter lors des prochaines élections générales.

Une «victoire»

Même si elle est arrivée troisième derrière le libéral Damien Arsenault et le péquiste Sylvain Roy, Mme Chartier refuse de considérer le résultat de l’élection partielle comme une défaite. «Notre objectif n’était pas d’être élu. On a triplé les résultats de la dernière fois. On a bien travaillé et même nos adversaires ont reconnu qu’on a mené une bonne campagne.»

Mme Chartier reçoit donc les résultats comme une «victoire» et espère pouvoir profiter du fait qu’elle est de plus en plus connue dans le comté pour faire mieux la prochaine fois. «Avec le temps, je vais créer des liens de confiance avec la population, ce qui me permettra d’encore mieux faire connaître mon parti.»

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.