Politique

Une autre chance pour Damien Arsenault

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Damien Arsenault portera les couleurs du PLQ lors du prochain scrutin dans Bonaventure.

Damien Arsenault portera les couleurs du PLQ lors du prochain scrutin dans Bonaventure. Photo : Antoine Rivard-Déziel

BONAVENTURE - Damien Arsenault briguera à nouveau les suffrages pour le Parti libéral du Québec dans la circonscription de Bonaventure lors des prochaines élections. L'ex-député a remporté hier l'investiture du parti, devant ses adversaires André Poirier et François Whittom.

Quelque 1500 militants se sont déplacés à l'aréna Gilbert-Desrosiers de Bonaventure. Sans surprise, deux tours de scrutin ont été nécessaires pour couronner un gagnant. Au premier tour, 1443 membres du parti ont voté, et l'homme d'affaires André Poirier a obtenu 42 % des voix, contre 33 % pour Damien Arsenault et 25 % pour François Whittom.

La lutte s'annonçait chaude au 2e tour et l'ex-député a passé plusieurs minutes à tenter de convaincre les sympathisants de M. Whitton de se rallier à sa candidature. M. Arsenault a finalement remporté la course avec 54 % des voix, contre 46 % pour André Poirier. Pas moins de 969 militants se sont exprimés à la seconde occasion.

M. Arsenault, qui a été défait aux dernières élections, compte se mettre au travail rapidement. « Je suis conscient que, le 4 septembre 2012, on a perdu le comté. Il y avait un contexte particulier, mais j'ai à regagner la confiance de l'ensemble des gens », a-t-il déclaré, quelques minutes après avoir appris sa victoire.

M. Arsenault n'a pas perdu de temps pour décocher une flèche au député de Bonaventure, Sylvain Roy, et au gouvernement Marois. « Au-delà des mots, les gestes ne sont pas au rendez-vous dans Bonaventure. On voit le taux de chômage augmenter depuis l'arrivée du gouvernement. Il y beaucoup de promesses, mais peu de réalisations », a déclaré celui qui promet une opposition féroce au péquiste.

Déception dans le camp Poirier

Si les résultats ont ravi le camp Arsenault, ils ont eu l'effet contraire dans celui de Poirier. Ce dernier ne cachait pas sa déception, d'autant plus qu'il était considéré comme le favori dans la course, vu le nombre élevé de cartes vendues. L'homme d'affaires soutient que plusieurs de ses supporters n'ont pas voté au 2e tour. « Mon monde est parti après le premier vote. Ils étaient sûrs que je gagnais », a-t-il analysé, avant de déclarer qu'il respectait le choix des militants. « La démocratie a parlé », a-t-il dit.

Pour sa part, éliminé au 1er tour, François Whittom accepte aussi le choix des militants, mais se dit tout de même déçu. « Ce serait mentir de dire que je ne suis pas déçu. Je ne suis pas très content en ce moment, mais c'est un choix qu'il faut respecter », a-t-il lancé, quelques secondes après le dévoilement des résultats.

Les deux candidats défaits se rallient au choix des militants.

1 commentaire

Gilles Thibodeau a écrit le 9 septembre 2013

Bonjour. Franchement M. Whittom est-ce que vous espériez que les gens de Bonaventure donnent leurs appuis à un gars de Chandler ? Je comprends votre déception mais dans votre cas c'était peine perdu. En ce qui concerne M. Poirier comme je l'ai déjà écrit son association avec Mme Normandeau fût pour lui le baiser de la mort. Pour Arsenault et bien félicitations, mais vous devrez toujours répondre à la question des gens de Chandler . Où est passé notre bois ? ( hors contexte mais plus d'actualité pour les gens de Chandler) http://www.ledevoir.com/politique/villes-et-regions/386888/la-dame-de-fer-de-chandler

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.