Une année chargée pour la Sûreté du Québec dans la région

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Dans la région Bas-Saint-Laurent-Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine l’équipe d’enquête de la SQ est constituée d’une quarantaine d’agents.

Dans la région Bas-Saint-Laurent-Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine l’équipe d’enquête de la SQ est constituée d’une quarantaine d’agents. Photo : Thierry Haroun

La SQ du district Bas-Saint-Laurent-Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine a procédé à des milliers d’interventions de tout genre sur l’ensemble de son territoire en 2011-2012.

En tout, les autorités policières ont procédé à 57 201 interventions en sécurité routière sur son territoire. Ce qui représente une nette augmentation par rapport à l’an dernier alors que les interventions s’établissaient à 49 284.

En ce qui concerne plus particulièrement la région de la Gaspésie-les-Îles, on note 24 639 interventions, dont 18 752 constats d’infraction au Code de la sécurité routière (principalement des excès de vitesse), 415 arrestations pour conduite avec les capacités affaiblies et 3697 avertissements.

Au chapitre des collisions mortelles, on en note 23 qui ont causé 25 décès pour l’ensemble du territoire couvert par la SQ. Les chiffres touchant spécifiquement la Gaspésie ne sont pas disponibles. Ces 23 collisions mortelles représentent une baisse importante par rapport à 2007-2008 où l’on en recensait 53. Les collisions avec blessés s’établissent pour tout le territoire à 1432, ce qui est moins que les 1594 répertoriées l’année précédente.

Sur le plan des enquêtes, la SQ a été très occupée en 2011-2012. Parmi celles-ci, il y a eu le Projet Ghetto, qui a été mené par l’équipe d’enquête régionale de Pabos (MRC Rocher-Percé) et qui a permis le démantèlement d’un réseau de distribution de stupéfiants et autres drogues illicites. Cette vaste enquête a donné lieu à trois opérations de ratissage qui ont mené à l’arrestation de 45 personnes et 10 perquisitions. Concrètement, les policiers ont saisi 1276 comprimés de méthamphétamine, 102 grammes de cocaïne, cinq armes à feu et 11 405 $.

Volet social

À l’échelle sociale, la SQ mène des opérations de sensibilisation auprès de jeunes par l’entremise de ses programmes spécifiques et l’organisme poursuivra en ce sens à l’avenir, tient à dire le Commandant Pierre Pinel. «La jeunesse c’est nos décideurs de demain, c’est les grands gestionnaires des grandes compagnies de demain. Donc, ce sont des gens sur qui on doit compter et dont on doit se préoccuper. Et on y porte une attention spéciale avec l’ensemble des élus de la Gaspésie et des Îles. On le fait entre autres par nos programmes d’interventions en milieu scolaire et par lesquels on souhaite faire des rapprochements avec ces jeunes-là.»

Enfin, la SQ a également été présente à l’échelle internationale. À titre d’exemple, le responsable du Bureau de surveillance du territoire Gaspésie-les-Îles, l’inspecteur Alain Bernier, a effectué deux missions en Tunisie où il a formé des cadres intermédiaires et supérieurs de la sécurité publique de ce pays du Maghreb (Afrique du Nord).

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.