Développement économique et exportation

Une aide de 2,8 millions $ pour développer les croisières

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
Gaspé attend 38 000 passagers et membres d’équipage en 2012, des voyageurs qui naviguent sur des navires comme le Maasdam, qui a mouillé dans  la baie de Gaspé l’automne dernier.

Gaspé attend 38 000 passagers et membres d’équipage en 2012, des voyageurs qui naviguent sur des navires comme le Maasdam, qui a mouillé dans la baie de Gaspé l’automne dernier. Photo : Geneviève Gélinas

Québec annonce 2,8 millions de dollars pour une gare intermodale à Gaspé et un train touristique Gaspé-Percé, soit environ le tiers du coût de ces projets destinés à mieux accueillir les croisiéristes.

En 2012, 38 000 passagers et membres d’équipage feront escale à Gaspé, soit davantage que les trois années précédentes additionnées. La ministre du Tourisme, Nicole Ménard, de passage en Gaspésie vendredi, estime que l’industrie des croisières «est en pleine expansion et demeure l’un des secteurs les plus prometteurs. Mais les destinations se multiplient partout dans le monde, et il est important de se positionner», ajoute-t-elle.

Gare intermodale

La gare intermodale, à la marina de Gaspé, et l’aménagement des alentours coûteront 6,7 millions de dollars. Le bâtiment, d’une superficie totale de 600 mètres carrés (sur deux étages) hébergera notamment  le bureau d’information touristique, le service de Via Rail et une salle d’accueil pour les croisiéristes, qui attendront là le départ du train touristique.

La gare intermodale sera dotée d’une structure en bois. Au deuxième étage, une esplanade permettra aux touristes comme aux Gaspésiens de profiter de la vue. Le bâtiment deviendra aussi le point de départ de la piste cyclable de Gaspé.


En février 2010, un incendie avait endommagé la gare Via de Gaspé. Depuis, les passagers attendent le train dans une roulotte. La construction de la nouvelle gare devrait commencer ce printemps et s’échelonner sur un an.

Train touristique

Les premiers passagers du train touristique prendront donc le départ sur un chantier de construction. Cinq voyages Gaspé-L’Anse-à-Beaufils sont prévus à l’automne. Trois wagons donnés par l’Agence métropolitaine de transport de Montréal à la Société de chemin de fer de la Gaspésie (SCFG) seront bientôt rénovés pour convenir aux touristes.

Le train touristique, baptisé L’Amiral, coûtera 2,1 millions $ pour la transformation des wagons, le design et la promotion, l’achat d’une locomotive, la construction d’un quai de débarquement à Coin-du-Banc et des travaux à la gare de L’Anse-à-Beaufils.

D’autres circuits prévus

Des guides-interprètes accompagneront 250 passagers à la fois sur les 80 kilomètres du trajet. À l’été 2013, une dizaine de départs pourraient être offerts en plus à «des dates-clés» pour des touristes qui ne sont pas des croisiéristes, affirme Olivier Demers, directeur de la SCFG.
«Parmi les dix départs, certains seront dans la Baie-des-Chaleurs, indique M. Demers. On pense par exemple à un circuit "Maximum Blues", pour lier le trajet à un événement.»

DEC se fait attendre

La ville de Gaspé et la Société de chemin de fer attendent toujours le feu vert de Développement économique Canada (DEC), qui doit confirmer une somme de 3,88 millions de dollars pour ces projets.  «On n’a pas tellement de marge de manœuvre pour la construction», indique Gaétan Lelièvre, président d’Escale Gaspésie.

DEC exige que les sommes liées à la stratégie croisières soient toutes engagées avant le 31 mars 2013, mais le ministre responsable, Denis Lebel, n’a pas encore donné sa réponse officielle.

Gaspé et la Société de chemin de fer investissent quant à elles près de 2 millions de dollars dans la gare et le train.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.