Sport, Tourisme

Troisième édition du Bouette et Bitume difficile

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Malgré qu’ils aient raté l'objectif de participation cette année, les organisateurs du Bouette et Bitume se retroussent les manches et repositionneront l'activité pour l'an prochain.

Malgré qu’ils aient raté l'objectif de participation cette année, les organisateurs du Bouette et Bitume se retroussent les manches et repositionneront l'activité pour l'an prochain. Photo : Gracieuseté : Jean-François Tapp

GASPÉ – Le temps maussade de dimanche matin combiné à plusieurs autres activités cyclistes ailleurs au Québec a eu un impact important sur la fréquentation de la troisième édition du festival cycliste Bouette et Bitume qui se tenait en fin de semaine, à Gaspé.

L'organisation s'était donné un objectif de 400 cyclistes pour cette édition, mais on est loin de l'avoir atteint. Même si le décompte final n'est pas encore totalisé, environ 115 mordus du vélo se sont inscrits.

« Il y a plein de raisons. La population régionale a moins bien répondu et il y avait d'autres activités en même temps. Ça n'a pas suivi la progression qu'on avait remarquée au cours des dernières années », indique l'instigateur de l'événement, Jean-François Tapp.

Une autre activité vélo organisée à Rimouski et la Fédération cycliste qui avait programmé un autre événement au Saguenay-Lac-Saint-Jean expliquent notamment cette réduction de la participation.

« On a eu tout près de 15 % des inscriptions qui proviennent des Maritimes. C'est un marché que les autres ne peuvent attaquer en raison de la proximité. Ce n'est pas tout négatif », illustre M. Tapp.

Ainsi, le Grand Fondo Forillon enregistre une diminution de 25 % des inscriptions. « On avait augmenté de beaucoup le prix cette année afin d'en faire un événement plus touristique. Ça a eu un impact sur la fréquentation locale », explique M. Tapp. Quelque 85 participants ont pris le départ.

Pour le circuit Qualinet de vélo de montagne Est-du-Québec, la baisse est de 50 %. « On le sait depuis le début que c'est un marché qui ne croîtra jamais. On est à peu près 80 coureurs en vélo de montagne. Les deux premières années, j'avais la chance d'en avoir 60. Cette année, ils ne sont qu'une trentaine à s'être déplacés », analyse M. Tapp

« On revient à la case départ. Il va falloir qu'on en revienne à notre idée initiale de créer une série de vélo de montagne qui ne s'inscrit pas dans le circuit Qualinet afin d'avoir un événement qui est mieux balancé et se ramener sur des activités populaires », avoue M. Tapp.
 
L'organisation promet de revenir avec une quatrième édition « repensée ». L'an dernier, quelque 350 cyclistes avaient pris part à l'activité.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.