Travaux sur l'église de Maria : objectif de 120 000 $ en dons

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Les travaux sur l'église de Maria sont évalués à 400 000 $.

Les travaux sur l'église de Maria sont évalués à 400 000 $. Photo : Antoine Rivard-Déziel

La Fabrique Sainte-Brigitte de Maria sollicitera du 19 au 25 septembre les résidants, commerçants et organismes de Maria pour financer les travaux de l’église de la municipalité.

Au total, la Fabrique a envoyé plus de 1100 lettres dans la communauté afin d’obtenir 120 000 $. Cette somme lui permettrait de compléter le montage financier de 400 000 $ nécessaire à la réalisation des travaux. Rappelons qu’une subvention de 278 590 $ avait déjà été allouée à la Fabrique en octobre 2010 par le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine.

 Générosité renouvelée?

Le président de la Fabrique, Léonce Arsenault, est très confiant que la communauté de Maria répondra à l’appel. «Les gens de Maria sont toujours généreux quand vient le temps de financer leur église. Au cours de la dernière année, avec seulement une collecte de fonds et deux concerts-bénéfices, on a réussi à récolter plus de 20 000 $, ce qui nous a permis de financer l’achat de notre nouvel orgue», illustre-t-il.

La Fabrique espère recueillir une contribution moyenne de 100 $ par famille. «On n’en fait pas une demande formelle, mais on a calculé que si chaque famille nous donne ce montant, on obtiendra les 120 000 $», indique M. Arsenault.

Ne pas attendre

De l’avis de M. Arsenault, les travaux visés par cette campagne de financement sont nécessaires. «Si on attend trop longtemps, l’église va se détériorer et on va tomber en mode urgence. Mieux vaut prévenir que guérir», prévient-il.

Les travaux coordonnés par la firme de Rimouski, Les Architectes Proulx et Savard, viseront à rénover les portes, les fenêtres et la toiture de l’église. Des travaux de maçonnerie sont aussi prévus. «C’est ce qui a été jugé prioritaire. Mais il y aurait beaucoup plus à faire. La firme propose trois phases de travaux qui nécessiteraient plus de 900 000 $ d’investissement», explique M. Arsenault.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.