Transport Gaspésie

Les ministres Robert Poëti et Jean D'Amour ont parfois utilisé des chiffres erronés ou au mieux, fort discutables pour justifier l'attentisme face à la réparation du rail gaspésien.
Gaspésie

AVENIR DU RAIL: QUAND LES MINISTRES DÉSINFORMENT

16 février, 20h35 Par : Gilles Gagné, journaliste

CARLETON-SUR-MER, 16 février 2017 – L’attitude de certains ministres de l’actuel gouvernement du Québec a certes constitué l’un des principaux défis des meneurs socio-économiques de la Gaspésie dans leurs efforts pour rétablir de meilleurs services ferroviaires entre Matapédia et Gaspé.

Les observateurs de la scène ferroviaire en Gaspésie pensaient qu'on ne reverrait jamais des trains de cette longueur, cinq locomotives et 71 wagons. Pourtant, le premier train de pales éoliennes en décembre 2016 comptait un wagon de plus.
Gaspésie

1929-1980: UNE PÉRIODE STABLE ET PROSPÈRE

13 février, 10h16 Par : Gilles Gagné, journaliste

CARLETON-SUR-MER, 13 février 2017 - Si les dernières décennies, disons de 1985 à 2017, ont porté leur lot de complications pour le chemin de fer reliant Matapédia à Gaspé, ce tronçon a tout de même connu des périodes assez stables, au sens de l’exploitation.

La beauté du parcours Matapédia-Gaspé a souvent attiré des passagers d'un peu partout en Amérique et d'ailleurs dans le monde.
Gaspésie

LES CAPRICES DE VIA RAIL

9 février, 12h05 Par : Gilles Gagné, journaliste

CARLETON-SUR-MER, 9 février 2017 – Au fil des ans, le transporteur de passagers Via Rail, une société publique fédérale, en a souvent fait voir de toutes les couleurs à ses clients gaspésiens. Pourtant, ces mêmes Gaspésiens sont restés fidèles à Via Rail.

En novembre dernier, des pales sont chargées sur des wagons à New Richmond.
Gaspésie

LE POIDS LÉGER DES PALES OUVRE DES POSSIBILITÉS

8 février, 10h45 Par : Gilles Gagné, journaliste

CARLETON-SUR-MER, 8 février 2017 – La grande majorité des ponts ferroviaires entre Caplan et Gaspé, le secteur du rail en dormance, pourrait supporter sans problème les wagons plats qui transportent des pales, une marchandise poids plume pour un chemin de fer.

Les passagers d’Orléans ne débarquent désormais à Gaspé qu’une fois par jour, en fin d’avant-midi.
Côte-de-Gaspé

ORLÉANS, UN AN PLUS TARD : RÉVISION DES COUPES ENVISAGÉE

17 décembre, 15h41 Par : Geneviève Gélinas, journaliste

GASPÉ, 16 décembre 2015 – Autocars Orléans Express pourrait revoir ses horaires et trajets pour éliminer certains irritants, près d’un an après avoir réduit de façon draconienne ses services en Gaspésie. Entre-temps, passagers et commerçants ont dû s’adapter, certains tant bien que mal. Bilan des impacts, près d’un an après les coupes d’Orléans.

Transports Canada veut se départir de ses six quais gaspésiens, dont celui de Paspébiac dans la Baie-des-Chaleurs.
Gaspésie

TRANSFERT DES QUAIS COMMERCIAUX : LES MUNICIPALITÉS FRILEUSES

18 mai, 06h00 Par : Gilles Gagné et Geneviève Gélinas, journalites

PASPÉBIAC – Une majorité d’élus gaspésiens reçoit froidement la seconde vague de transfert de propriété des quais commerciaux de Transports Canada, en raison de ce qu’ils perçoivent généralement comme un désistement supplémentaire de responsabilités de l’État, sans somme suffisante pour rendre le programme attrayant.

CHNC a joint M. Côté, l'ex-président-directeur général de la SCFG, dans la grande région de Montréal afin de faire le point sur la situation de la SCFG et de faire attester un document-clé qu'il a produit, dont la station de New Carlisle a obtenu copie.
Gaspésie

L'ex-patron de la SCFG refuse de blâmer l'ancienne direction

9 février, 12h27 Par : Thierry Haroun, collaboration spéciale

PERCÉ, décembre 2014 – Contrairement à l'actuel grand patron de la Société du chemin de fer de la Gaspésie, Éric Dubé, son prédécesseur, Jacques Côté, à qui la SCFG doit près de 100 000 $, refuse de faire porter l'odieux des difficultés financières de la Société à l'ancienne direction générale

Source : CHNC 6 commentaires