Politique, Transport, Développement économique et exportation

Transport aérien : le ton change face à Air Canada

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
Le problème n’est pas tant les prix offerts par Air Canada Jazz que la constance de ces prix, juge aujourd’hui le CLD de la Côte-de-Gaspé.

Le problème n’est pas tant les prix offerts par Air Canada Jazz que la constance de ces prix, juge aujourd’hui le CLD de la Côte-de-Gaspé. Photo : Geneviève Gélinas

GASPÉ – Le Centre local de développement (CLD) de la Côte-de-Gaspé n’envisage plus, à court terme, de doter la Gaspésie d’un transporteur aérien régional, mais souhaite plutôt rencontrer Air Canada pour discuter du prix des billets d’avion pour Gaspé.

Le CLD a récemment complété une étude de faisabilité sur l’idée de créer un transporteur contrôlé par la région qui aurait pu concurrencer Air Canada, le seul transporteur régulier à Gaspé. Début 2012, l’ex-directeur général du CLD, Gaétan Lelièvre (aujourd’hui député péquiste de Gaspé), avait justifié l’étude par des tarifs inaccessibles pour la majeure partie de la population et des gens d’affaires.

Aujourd’hui, le nouveau directeur du CLD, Bruno Bernatchez, déclare que le problème n’est pas tant le prix des billets d’Air Canada que la constance de ces prix. « Beaucoup de choses circulent, dit-il, mais des billets à 1600 $ ou 1800 $, ça n’arrive pas souvent. Et un billet à 680 $ pour un aller-retour Gaspé-Montréal, taxes et frais inclus, c’est un tarif raisonnable. »

« On ne se fait pas avoir »

Pour arriver à cette conclusion, le CLD a comparé les prix offerts par Air Canada en Gaspésie avec des trajets similaires au Québec. « On peut trouver ça cher, mais on ne se fait pas avoir », indique M. Bernatchez.

Sur les sites web consultés par GRAFFICI.CA mardi, un aller-retour Gaspé-Montréal se transigeait entre 742 $ (pour un vol dans deux mois) et 1616 $ (pour un vol le lendemain) sur les ailes d’Air Canada Jazz. Un aller-retour Gaspé-Québec variait de 677 $ (dans deux mois) à 1505 $ (le lendemain).

20 % de fonctionnaires

Gaétan Lelièvre avait estimé que 80 % de la clientèle d’Air Canada se composait de fonctionnaires. Or, ces derniers ne représentent que 20 % de la clientèle d’Air Canada, a réalisé le CLD, qui a maintenant bon espoir de s’entendre avec Air Canada sur des tarifs raisonnables et plus constants. « Il faut s’obliger à avoir cette discussion », affirme M. Bernatchez.

Plan B?

Si les discussions avec Air Canada ne donnent rien, « on devra se rasseoir pour établir un plan B », qui n’est pas encore défini. Le projet de coopérative régionale évoqué il y a un an et demi « n’est pas une option qu’on a regardée de façon sérieuse », indique M. Bernatchez.

Le CLD a échangé avec trois entreprises québécoises intéressées à desservir Gaspé. Elles posaient toutefois « des conditions » pour s’établir, précise M. Bernatchez, notamment d’obtenir de l’aide financière.

6 commentaires

jean-francois samuel a écrit le 18 juillet 2013

Pour renchérir sur mon point précédent. La Suède qui pourtant est en Europe a aussi des problèmes de dessertes aériennes pour ses plus petites villes (pas si petite). Un vol Copenhague (Danemark) vers Karlstad (+85 000 habitants dans le nord) qui pourtant n'est que de 450 km environ coûtent environ 1000$. Je cite cet exemple car j'ai eu à m'y rendre à quelques reprises pour affaire et ça coûtait toujours une beurrée à la cie. À moins que le gouvernement ne se remette à subventionner le transport aérien (par la nationalisation, ce qui serait assez étonnant) oubliez les transporteurs pas cher.

jean-francois samuel a écrit le 18 juillet 2013

@Antoine Deux mots pour t'expliquer: densité de population. On a pas la densité de population au Canada pour avoir de tels transporteurs. Pour ce qui est de l'état des aéroports ce n'est pas le film "Field of dreams", ou le fantôme disait Build it and they will come. Même avec un aéroport flambant neuf, si Air Canada et Pascan ne remplissent pas leurs vols à pleine capacité à presque chaque fois, oubliez d'attirer des nouveaux joueurs pour faire baisser les prix. La Gaspésie est desservie adéquatement compte tenu de son éloignement et de sa population à un prix qui tient compte de cette réalité. C'est impossible d'avoir les avantages des grands centres sans aucun désavantages

Gaston Langlais a écrit le 17 juillet 2013

Bonsoir, Il y a 95% des gens qui ne comprennent pas le problème du transport aérien en Gaspésie. IL N'Y A PAS UN SEUL AÉROPORT CONVENABLE. On peut toujours discuter comme on le fait depuis 30 ans sans aucun résultat. De génération en génération on a toujours été incapable de saisir le vrai problème. Parler avec Air Canada c'est du temps perdu. Gaston Langlais - Gaspé.

Antoine a écrit le 17 juillet 2013

Certaine compagnie "low-cost" en Europe, comme par exemple Ryanair, offrent des vols de distances et durées comparables à des tarifs allant parfois en dessous de 10$. Pourquoi n'y a-t-il aucune compagnie de ce genre au Canada? Si quelqu'un pouvait m'éclairer.

Jean-François Samuel a écrit le 17 juillet 2013

Des vols à bas prix vers la Gaspésie sans que la compagnie qui ne l'exploite ne fasse de déficit j'y croirai quand je le verrai. La seule condition pour avoir de la concurrence c'est qu'il y ait suffisamment de demande pour les vols existants. @Aline Comparer Gaspé à Tremblant passe encore mais à Halifax.....

Aline a écrit le 17 juillet 2013

Ce n'est pas un problème Gaspésien, mais plutôt à l'échelle du Canada. Un vol Toronto-Ottawa (47 minutes) coute $1000. Je travaille au fédéral et nous trouvons ridicule que les vols d'Europe sont toujours moins chers que les vols de Vancouver! Vous pourriez peut-être inviter Porter à offrir des vols en Gaspésie? Il se spécialise dans les petits aéroports et offre un excellent service. Porter dessert déjà Mt Tremblant et Halifax, donc Gaspé ne serait pas impossible.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.