Développement économique et exportation

Un train touristique au printemps

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
Les croisiéristes transiteront par la nouvelle gare de Gaspé ce printemps pour embarquer sur un train touristique jusqu’à Percé.

Les croisiéristes transiteront par la nouvelle gare de Gaspé ce printemps pour embarquer sur un train touristique jusqu’à Percé. Photo : Geneviève Gélinas

La Société du chemin de fer de la Gaspésie (SCFG) mettra en fonction un train touristique Gaspé-Percé ce printemps, mais la pointe devra passer un deuxième été sans le service de train de passagers de Via Rail. 

Les ponts de Haldimand, de la rivière Malbaie et de L’Anse-à-Beaufils, sur la pointe de la Gaspésie, seront réparés en priorité. Le train touristique pourra ainsi embarquer ses premiers croisiéristes à la mi-mai.

Trois voitures de passagers de L’Amiral – le nom du train touristique -- sont en réparation chez Rail GD à New Richmond, et pourront circuler à vide jusqu’à leur destination.

Sécuriser Via jusqu’à New Carlisle

La SCFG réparera aussi les ponts de Cascapédia-Saint-Jules et Saint-Siméon pour sécuriser le trajet de Via jusqu’à New Carlisle.

La priorité suivante sera de réparer les deux ponts de Port-Daniel, parce que «Ciment McInnis a une volonté d’utiliser le rail pendant la construction et l’exploitation» de sa cimenterie, justifie le président de la SCFG et maire de Gaspé, François Roussy.

14 ponts pour 22,5 millions

Pour que Via circule sur tout le tronçon, il faudrait réparer 14 ponts entre Cascapédia-Saint-Jules et Gaspé, au coût de 22,5 millions de dollars. Or, la SCFG a reçu 17 millions du gouvernement du Québec.

L’organisme aurait eu assez d’argent pour réparer les ponts jusqu’à Chandler inclus. Il a choisi de prioriser le tronçon Gaspé-Percé.

De toute façon, les trains de Via peuvent faire demi-tour seulement à New Carlisle et à Gaspé, justifie M. Roussy. «Et avec un train touristique qui roule 10 ou 15 fois par an, on peut mettre de la pression sur le gouvernement [pour avoir des subventions]», ajoute-t-il.

Le maire se dit «confiant» que la clientèle du train de Via Rail sera de retour malgré un long arrêt. Depuis décembre 2011, les trains de Via Rail n’ont pas dépassé New Carlisle.

«Silence radio» d’Ottawa

La SCFG demande à Québec et à Ottawa de fournir les 5,5 millions manquants pour le retour de Via Rail à Gaspé. «Si on a une réponse positive des gouvernements en janvier, on aura Via Rail à Gaspé à l’automne», affirme M. Roussy. Il sent «de l’ouverture» du gouvernement québécois, mais dit être confronté à «un silence radio» de la part d’Ottawa.

Le rétablissement du service sur tout le tronçon permettrait aussi le transport par rail des pales d’éoliennes fabriquées par LM Wind Power à Gaspé.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.