Tourisme

Tourisme : légère baisse de fréquentation

Par ,
La saison touristique est pour l’instant similaire à l’an passé, et même en légère baisse.

La saison touristique est pour l’instant similaire à l’an passé, et même en légère baisse. Photo : Pauline Phouthonnesy

PERCÉ - Les professionnels du tourisme jugent le début de la saison moyenne et moins achalandée que l’an dernier.

Les entreprises touristiques gaspésiennes ne tirent pas encore de bilan de la saison mais celle-ci s’annonce moyenne.

Cette année encore, les visiteurs arrivent tard, le bureau d’accueil touristique de Percé compte une légère baisse de fréquentation à la mi-saison. « C’est un peu timide, on a eu de belles températures en juillet, mais aussi quelques jours de mauvais temps pendant les vacances de la construction, ce qui influence beaucoup notre clientèle majoritairement québécoise qui a la facilité de pouvoir partir plus tôt, à la différence des européens qui visitent la région », explique Marie Leblanc, responsable du centre d’accueil touristique de Percé.

Les campings

Dans ce lieu emblématique du tourisme, les intervenants trouvent la saison plutôt tranquille. Les campings sont touchés directement par la météo et il y a moins de campeurs à Percé. « Sur l’ensemble de nos services, nous enregistrons une perte de 5 %, et c’est vrai qu’en tente c’est plus difficile avec la météo de ces derniers jours », chiffre le propriétaire du camping Nature Océan, Jason Pitre.

Le début des vacances de la construction a tout de même marqué la période la plus achalandée de la saison, selon l’accueil touristique de Carleton-sur-mer. « C’est assez semblable à l’an passé, même si c’est plus tranquille qu’il y a 10 ans. Au niveau des hébergements, c’est assez complet, mais un peu moins que d’habitude », raconte la préposée à l’accueil, Éliane Giasson.

Petits budgets

« La situation économique n’est pas très bonne, et on commence à le ressentir, » concède Mme Leblanc qui note aussi que 15 % de la clientèle de Percé est européenne. « Personnellement, j’ai l’impression que les gens cherchent des choses à petits budgets. On nous demande plus de camping ou de motels entre 70 et 90 $ la nuit », raconte l’agent d’accueil touristique de Saint-Anne-des-Monts, Bruno Pelletier, qui accueille une centaine de personnes chaque jour. « Les produits comme le canyoning et l’auberge du Sea Shack sont des choses qu’on nous demande et dont on parle souvent », précise-t-il.

Nouveaux marchés

Seuls les marchés du terroir semblent aller à contre-courant. «On a augmenté nos ventes », se réjouit le copropriétaire de la microbrasserie Pit Caribou, installée à l’Anse-à-Beaufils. L’entreprise a ouvert cette année un bar à Percé dont le 2e étage est un lieu d’exposition et les propriétaires sont satisfaits de l’achalandage. À Percé, le tourisme se diversifie et rejoint de nouveaux marchés: allophones du Québec, passionnés d’ornithologie, croisiéristes internationaux. 

1 commentaire

info@orbie.ca a écrit le 5 août 2013

Ils disent ça à chaque année ...

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.