Politique

Tollé autour des affiches du Parti libéral dans Bonaventure

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca

L’apparition d’affiches du candidat libéral dans le comté de Bonaventure, Damien Arsenault, avant le décret annonçant le jour de l’élection soulève un tollé dans la région.

Dès 11 h le 2 novembre, on pouvait apercevoir des affiches aux couleurs libérales à New Carlisle, soit cinq heures avant la publication du décret du gouvernement du Québec «autorisant la tenue d’une élection partielle le 5 décembre 2011 dans la circonscription électorale de Bonaventure.» Une tactique qui a soulevé tout un tollé au sein des autres partis politiques.

«Arrogance libérale. Les affiches déjà posées avant le décret. Ça en dit beaucoup sur les méthodes de ce comté», décriait sur Twitter, le député péquiste de Matane, Pascal Bérubé.

Son candidat dans Bonaventure, Sylvain Roy, croit que cette pratique «est cohérente avec leur philosophie. Je trouve que c’est déloyal par rapport aux autres candidats. Il n’y a pas juste ça, une cocarde [à l’effigie libérale] était dans la poste [mercredi matin]. On s’entend-tu qu’ils ont préparé les choses d’avance.»

Chez Québec solidaire, la candidate Patricia Chartier n’est pas plus tendre envers les libéraux. «Je ne suis pas étonnée. M. Arsenault se fait offrir une élection clé en main. Dans le fond, tout est organisé. Les libéraux veulent acheter le comté de Bonaventure. Ça me paraît évident. Maintenant, on verra si ce sera gagnant comme stratégie.»

Un malentendu

Le porte-parole du Parti libéral, Jean-Philippe Angers, refuse de parler de tactique en précisant qu’il «s’agit d’un cas isolé. On a reçu nos pancartes au début de la semaine puis on les a distribuées dans les 27 municipalités de la circonscription. Malheureusement, il y a eu un malentendu dans un secteur. Ce n’était pas souhaitable que ce soit fait ainsi», admet-il.

Rien d'illégal

Chez le Directeur général des élections, on précise que la Loi n’encadre pas la pose des affiches avant l’annonce d’une élection. En clair, les libéraux n’ont rien fait d’illégal. La Loi précise toutefois que les affiches doivent être retirées 15 jours après une élection.

3 commentaires

reginald bouffard a écrit le 5 novembre 2011

C'EST BIEN TYPIQUE DES LIBÉRAUX..... tTRICHEURS HIER... TRICHEURS AUJOURD'HUI... TRICH.. DEMAIN...

Maxim Chartrand a écrit le 4 novembre 2011

Et que dire du fait que l'anglais se trouve à droite dans le dit dépliant. Une belle tactique de marketing pour tenter d'accrocher davantage l'électorat anglophone. Dès qu'on ouvre le dépliant, c'est l'anglais qui nous tombe dans la face. C'est méprisant pour la majorité francophone.

Marc-Antoine Forest a écrit le 4 novembre 2011

Le candidat péquiste a surtout dénoncé le fait que les Libéraux aient fait un dépliant bilingue. Il s'en ai pris aux anglos du comté. Brillant, n'est-ce pas ?

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.