Éducation, Développement économique et exportation

Taxes : hausse plus importante à la Commission scolaire René-Lévesque

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Tous les contribuables de la Gaspésie subiront une hausse de leur compte de taxes scolaires cette année.

Tous les contribuables de la Gaspésie subiront une hausse de leur compte de taxes scolaires cette année. Photo : Antoine Rivard-Déziel

NEW CARLISLE - Les contribuables de la Commission scolaire des Chics-Chocs doivent s'attendre à une légère augmentation de leur compte de taxes scolaires, alors que ceux de la Commission scolaire René-Lévesque subiront une hausse plus significative.

Le budget de la CS des Chics-Chocs sera adopté mardi prochain par ses commissaires. La conseillère en communication, Marie-Noëlle Dion, indique que le scénario qui sera présenté au conseil ne prévoit pas de déficit, ainsi qu'une légère hausse du taux de taxation, qui devrait passer de 29,934 à 30,303 cents du 100 $ d'évaluation.

Les contribuables de la Commission scolaire René-Lévesque devront pour leur part absorber une augmentation plus importante. Les commissaires ont approuvé mardi soir le budget pour l'année 2014-2015, qui s'élève à 78,5 M$. Le taux de taxation se fixe maintenant à 30 cents du 100 $ d'évaluation, alors qu'il était à 26 cents l'an dernier et à 22 cents l'année précédente. Une hausse qui représente 40 $ pour une maison de 100 000 $.

Cette augmentation est jugée nécessaire par les administrateurs, afin d'éviter de réduire les services aux élèves. Le directeur général par intérim, Denis Gauthier, souligne que son administration a vu ses allocations du ministère de l'Éducation réduire de 915 000 $, par rapport à l'an dernier, laissant ainsi peu de marge de manœuvre. « Depuis trois ans, on s'est fait couper un montant qui frôle le 3 M$. On a gratté les fonds de tiroir, examiner tous les postes budgétaires et on a essayé de trouver les montants nécessaires. L'augmentation de la taxe fait partie des mesures mises en place. L'objectif des commissaires est de ne pas réduire les services aux élèves et nous y arrivons pour l'instant », explique-t-il, ajoutant que le taux de la CS René-Lévesque n'atteint pas le maximum fixé par la loi, soit 35 cents du 100 $ d'évaluation.

Malgré la hausse des taxes, le budget adopté par la CS René-Lévesque présente un déficit d'opération de 293 000 $. Le manque à gagner sera cependant financé par le surplus accumulé, qui s'établit à quelque 5 M$. Pour l'année financière en cours, le ministère de l'Éducation autorise la commission à aller piger une somme maximum de 296 000 $ dans ce surplus.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.