Développement économique et exportation

Le taux de chômage franchit la barre des 20 %

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Le taux de chômage a franchi la barre des 20 % en mars, en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

Le taux de chômage a franchi la barre des 20 % en mars, en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. Photo : Nelson Sergerie

GASPÉ – Le taux de chômage a franchi la barre des 20 %, en mars, en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, pour s'établir à 20,2%.

Cette croissance s'explique par la perte de 100 emplois au cours du dernier mois alors que 300 personnes supplémentaires étaient à la recherche d'un travail.

Dans les données publiées ce matin par Statistiques Canada, on constate que 400 emplois à temps plein ont été perdus le mois dernier. Ces pertes ont été comblées en partie par une croissance de 300 emplois à temps partiel.

Conséquence, le nombre de chômeurs a augmenté de 300 pour s'établir à 8100.

Un total de 31 900 personnes occupaient un emploi, en mars, alors que la population active, c'est-à-dire le total des travailleurs et de ceux à la recherche d'un emploi, s'établissait à 40 100.

En février, le taux était de 19,6%.

Mars 2012

En comparant les données de mars à celle du mois correspondant en 2012, on constate que la région a perdu 1800 emplois à temps plein, d'une année à l'autre.

Elle compte 1000 emplois en moins et 2600 chômeurs supplémentaires.

Le taux de chômage était de 14%.

Cependant, il faut noter que la population active était à 39 200, il y a un an.

Au Québec, l'emploi a baissé de 17 000 en mars, et le taux de chômage a augmenté de 0,3 point de pourcentage pour atteindre 7,7%. Malgré cette baisse, l'emploi dans la province était en hausse de 1,6% par rapport au niveau enregistré 12 mois plus tôt, comparativement à un taux de croissance national de 1,2%.

Au Canada, après avoir progressé le mois précédent, l'emploi a diminué de 55 000 en mars, et la baisse est entièrement survenue dans le travail à temps plein. Le taux de chômage a augmenté de 0,2 point de pourcentage pour atteindre 7,2%.

2 commentaires

Gaston Langlais a écrit le 6 avril 2013

Bon samedi, Je voudrais ajouter quelque peu à mon premier commentaire. Le taux d'inoccupation dont je fixais l'ampleur à 55%, est bien sûr un taux moyen. Dans certaines localités gaspésiennes il atteint bon an mal an 95%. Dans quelques communautés, avant la réorganisation des Caisses populaires, la Caisse locale demeurait le plus gros employeur. Dans un village dont je voudrais taire le nom, l'entrepreneur de pompes funèbres devient l'employeur majeur pendant plusieurs mois de la longue saison hivernale. Il faudrait bien apprendre cela à M. Stephen Harper de même qu'à son cabinet. Gaston Langlais - Gaspé.

Gaston Langlais a écrit le 5 avril 2013

Bonjour, Il serait temps de coller une autre statistique au calcul du taux "officiel" de chômage dans notre région. Le calcul de ce taux de chômage par exemple ne considère pas un prestataire de l'assurance-emploi ni celui du bien-être social comme un chômeur si la personne en cause n'est pas à la recherche active d'un emploi. Je pense que le taux d'inoccupation des personnes aptes au travail donnerait une bien meilleure mesure. Quant à moi, J'ai toujours considéré que le taux véritable de chômage en jGaspésie, pendant l'hiver, frise les 55%. La réforme de l'assurance-emploi qui oblige maintenant les prestataires à se chercher activement un emploi a sans doute une incidence sur le taux nouvellement publié à 20.2%. Gaston Langlais - Gaspé.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.