Développement économique et exportation

Le taux de chômage fait un autre bond en Gaspésie

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Le taux de chômage s'élève maintenant à 15,3 % en Gaspésie.

Le taux de chômage s'élève maintenant à 15,3 % en Gaspésie. Photo : GRAFFICI.CA

L'augmentation marquée du nombre de personnes à la recherche d'un emploi a fait grimper le taux de chômage de 1,3 %, pour s'établir à 15,3 %, en avril.

La population active en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine a ainsi progressé de 39 200 en mars à 40 600 en avril, un gain de 1400 travailleurs sur le marché du travail. Ce nombre est moindre qu'en avril 2011, alors qu'il s'établissait à 43 000.

Au total, 34 400 personnes occupaient un emploi dans la région le mois dernier, un recul de 2200 par rapport au mois correspondant, en 2011. De ce nombre, 26 600 personnes occupaient un poste à temps plein. Les emplois à temps partiel comptaient 7800 travailleurs.

Les plus récentes données de Statistiques Canada démontrent cependant une augmentation du nombre de personnes sans emploi, d'une année à l'autre, s'établissant à 38 000 en avril, alors qu'il était de 35 600 en avril 2011.

Le taux de chômage était de 14,7 % en avril 2011.

Au Québec, le taux est passé de 7,9 à 8 %, du fait que 29 000 personnes supplémentaires ont intégré le marché du travail.

Au Canada, le taux augmente de 0,1 point à 7,3 % également en raison du fait que davantage de personnes étaient à la recherche d'un emploi.

3 commentaires

Albert Picard a écrit le 17 mai 2012

Oups! On devrait lire "... Tout ce qui nous entoure ressemblerait à un clou".

Albert Picard a écrit le 17 mai 2012

Est-ce que notre député Damien Arsenault va se tenir droit pour expliquer à la population qu'il représente et défend à l'Assemblée Nationale cet état de fait? Je me souviens l'avoir entendu dire, après son élection en décembre 2011, que sa priorité est de créer de l'emploi ici. Qu'il soit permis de lui rappeler que pendant que le taux de chômage monte et monte en Gaspésie, les augmentations de toutes sortes dans les tarifs viennent tarir les poches des chômeurs qui ne sont pas épargnés. À preuve, son Gouvernement a agit comme suit : Hausses de tarifs Du taux d'imposition de 140 millions $. Du coût du permis de conduire de 501 millions $. De la cotisation au régime Québécois d'assurance parentale de 124 millions $. Des frais de garde de 170 millions $. Des taxes scolaires de 165 millions $. Du régime d'assurance médicament de 173 millions $. Du prix de l'électricité de 971 millions $. Dans de soudaines montées de bienveillance, le Gouvernement Libéral, s'apercevant sans doute qu'il est allé trop fort avec ces hausses, a octroyé de "menues" sommes à quelques personnalités qui en ont bien besoin. Au cas où notre député Arsenault aurait oublié, je les rappelle à son esprit : Nathalie Normandeau : allocation de 150 000 $ David Whissell : allocation de 137 000 $ Tony Tomassi : allocation de 122 000 $ Monique Jérôme-Forget:alloction 146 000$ + retraite sans pénalité Jacques Dupuis : allocation de 150 000 $ et retraite sans pénalité. Comme le disait Abraham Maslow, si le seul outil que nous possédions était un marteau, tout ce qui nous entoure ressemblerait à un marteau. Dites-nous, monsieur le Député, que nous n'avons pas été dupés par notre outil à l'Assemblee Nationale.

Albert Picard a écrit le 17 mai 2012

Est-ce que notre député Damien Arsenault va se tenir droit pour expliquer à la population qu'il représente et défend à l'Assemblée Nationale cet état de fait? Je me souviens l'avoir entendu dire, après son élection en décembre 2011, que sa priorité est de créer de l'emploi ici. Qu'il soit permis de lui rappeler que pendant que le taux de chômage monte et monte en Gaspésie, les augmentations de toutes sortes dans les tarifs viennent tarir les poches des chômeurs qui ne sont pas épargnés. À preuve, son Gouvernement a agit comme suit : Hausses de tarifs Du taux d'imposition de 140 millions $. Du coût du permis de conduire de 501 millions $. De la cotisation au régime Québécois d'assurance parentale de 124 millions $. Des frais de garde de 170 millions $. Des taxes scolaires de 165 millions $. Du régime d'assurance médicament de 173 millions $. Du prix de l'électricité de 971 millions $. Dans de soudaines montées de bienveillance, le Gouvernement Libéral, s'apercevant sans doute qu'il est allé trop fort avec ces hausses, a octroyé de "menues" sommes à quelques personnalités qui en ont bien besoin. Au cas où notre député Arsenault aurait oublié, je les rappelle à son esprit : Nathalie Normandeau : allocation de 150 000 $ David Whissell : allocation de 137 000 $ Tony Tomassi : allocation de 122 000 $ Monique Jérôme-Forget:alloction 146 000$ + retraite sans pénalité Jacques Dupuis : allocation de 150 000 $ et retraite sans pénalité. Comme le disait Abraham Maslow, si le seul outil que nous possédions était un marteau, tout ce qui nous entoure ressemblerait à un marteau. Dites-nous, monsieur le Député, que nous n'avons pas été dupés par notre outil à l'Assemblee Nationale.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.