Politique

Sylvain Roy lance sa campagne sous le thème du tourisme

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le candidat péquiste dans Bonaventure, Sylvain Roy, en sera à une deuxième campagne électorale en moins de dix mois.

Le candidat péquiste dans Bonaventure, Sylvain Roy, en sera à une deuxième campagne électorale en moins de dix mois. Photo : Antoine Rivard-Déziel

Le candidat du Parti québécois dans Bonaventure, Sylvain Roy, a donné le coup d’envoi à sa campagne électorale mardi matin à Carleton-sur-Mer en rappelant les engagements de son parti en matière de tourisme.

C’est devant une vingtaine de militants et de journalistes réunis à son local électoral de Carleton-sur-Mer que le candidat péquiste a livré un plaidoyer en faveur d’un meilleur soutien gouvernemental à l’industrie touristique.

Selon M. Roy, l’industrie touristique de la Gaspésie est «abandonnée» par le gouvernement libéral. Le péquiste note que ce secteur connaît un déclin dans la région, alors qu’il est en constante progression au Québec et à l’échelle internationale. «Ce n’est pas normal. La Gaspésie a une place à prendre au Québec, au Canada et en Amérique du Nord. C’est une industrie dévalorisée par le gouvernement», a-t-il déclaré.  

Le souverainiste a mentionné qu’un gouvernement péquiste s’engage à mettre en place des mesures pour revaloriser le tourisme en Gaspésie, mais aussi dans toutes les régions du Québec. «Il y a coup de barre à donner», a-t-il lancé.  

S’il est porté au pouvoir, a poursuivi M. Roy, le PQ investira dans des campagnes de publicité sur des marchés ciblés, comme en région, en partenariat avec les Associations touristiques régionales. Le parti s’engage aussi à déployer un vaste programme d’amélioration des infrastructures hôtelières et des attraits touristiques dans les régions.

«Des gens avec de l’argent, il y en a beaucoup dans le monde. Mais il faut leur offrir ce qu’ils veulent. Il faut investir massivement dans le tourisme de haut niveau», a déclaré le candidat péquiste, ajoutant qu’un gouvernement du Parti québécois appuierait la création d’un réseau d’aéroports régionaux.

De partielle à générale

Avec 37,2 % des voix, le PQ est arrivé deuxième lors de l’élection partielle de décembre 2011 dans Bonaventure. Le candidat péquiste espère maintenant profiter du contexte d’une élection générale pour ravir la circonscription au député sortant Damien Arsenault.

«En décembre, je comprends que beaucoup de gens ont voté de façon stratégique pour demeurer au pouvoir. Aujourd’hui, le décor est complètement différent. Il y a une remise en question de la crédibilité du gouvernement», a-t-il mentionné, avant de laisser entendre que le PQ pourrait profiter de la grogne des citoyens de Chandler suscitée par le transfert du CAAF d’ Atlantic Fiber. «L’insatisfaction peut se manifester par un autre choix le 4 septembre.»

Les options souverainistes

Alors que la nouvelle formation politique de Jean-Martin Aussant, Option nationale, sera représentée par Louis Patrick St-Pierre dans Bonaventure, M. Roy ne craint pas la division du vote souverainiste.

Sans faire un appel au vote stratégique, le péquiste estime néanmoins que ce «serait une bonne idée de changer de gouvernement» et de ne pas «diviser le vote» car, dit-il, la division des Québécois est une stratégie libérale.

 

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.