Politique

Sylvain Roy, candidat à l'investiture péquiste dans Bonaventure

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
À gauche : Sylvain Roy, candidat à l'investiture péquiste dans Bonaventure aux côtés du député de Matane, Pascal Bérubé.

À gauche : Sylvain Roy, candidat à l'investiture péquiste dans Bonaventure aux côtés du député de Matane, Pascal Bérubé. Photo : Antoine Rivard-Déziel

L’organisation du Parti québécois (PQ) dans Bonaventure a annoncé cet après-midi à Carleton-sur-Mer le nom du premier candidat à la prochaine investiture péquiste en vue de l'élection complémentaire à venir dans le comté.

Il s’agit de Sylvain Roy, enseignant de sociologie au Cégep de la Gaspésie et des Îles.

Le candidat qui est aussi conseiller municipal à Escuminac est connu dans la région pour son implication dans le Centre d’initiation à la recherche et d’aide au développement durable (CIRADD), dont il est le cofondateur.

M. Roy mentionne d’ailleurs que ce sont les constats qu’il a posés en tant que chercheur qui l’ont convaincu de faire le saut en politique. «J’ai observé beaucoup de transformations accablantes au cours des dernières années, dit-il. Les inégalités sociales sont importantes. La classe moyenne s’affaiblit, le fardeau fiscal pèse fort sur les citoyens et leur pouvoir d’achat diminue.»

Selon lui, le PQ est le seul parti qui propose un projet de société pour s’attaquer à ces problématiques. M. Roy avait même refusé une offre en 2010 lorsque le Nouveau Parti démocratique l’avait approché.

Priorités pour la région

Questionné sur les dossiers qu’il juge prioritaires pour la région, M. Roy est demeuré vague. «Je ne préfère pas m’avancer pour le moment. Je souhaite tout d’abord sonder la population et les différents acteurs de la région», déclare-t-il tout en ajoutant qu’il ne veut pas faire de promesses en l’air.

Le professeur laisse tout de même entendre qu’il souhaite la mise en œuvre d’un plan Est pour redynamiser l’économie de la région dans le but d’éviter un exode des travailleurs vers le nord. Il laisse également transparaître une sensibilité envers l’amélioration de la situation des aînés.

Remplacer de grosses pointures

M. Roy déclare ne pas sentir de pression supplémentaire à l’idée de remplacer l’ex-députée de la région, Nathalie Normandeau s'il était élu député. «J’aime les défis et je n’ai pas de problème avec ça. Je vais prendre la place, c’est tout.» Il ajoute que le réseau qu’il a développé en tant que chercheur l’aidera à aller chercher des appuis dans le comté.

M. Roy peut déjà compter sur le soutien du député de Matane, Pascal Bérubé. «C’est une candidature impressionnante. M. Roy connaît très bien les réalités et les dossiers de Bonaventure», déclare l’élu.

Les personnes intéressées à l’investiture péquiste ont jusqu’au 22 octobre pour déposer leur candidature. La sélection du candidat aura lieu le 6 novembre prochain à la salle communautaire de St-Siméon. La chef du Parti québécois, Pauline Marois, devrait être présente.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.