Politique

Sylvain Roy accuse les libéraux de brader les ressources naturelles

Par ,
Le candidat péquiste dans Bonaventure, Sylvain Roy, accompagné de la chef du PQ, Pauline Marois.

Le candidat péquiste dans Bonaventure, Sylvain Roy, accompagné de la chef du PQ, Pauline Marois. Photo : Michel Morin

Les libéraux ont bradé les ressources naturelles de la Gaspésie et forcé les travailleurs à s'expatrier pour gagner leur vie, selon le candidat péquiste Sylvain Roy.

«À un moment donné, il faut se lever debout pour réclamer ce qui nous revient», a lancé le candidat péquiste hier lors de son investiture qui s’est tenue à St-Siméon.

Le professeur de sociologie affirme que la Gaspésie, qui a fourni des matières premières transformées ailleurs, voit maintenant ses travailleurs suivre le même chemin. «Pendant des décennies, nous avons donné nos ressources naturelles à des multinationales qui se sont poussées avec la mallette. C'est maintenant au tour de nos ressources humaines.»

M. Roy se demande si cette situation n’est pas souhaitable pour les libéraux, qui peuvent ainsi avoir toute la main-d’œuvre nécessaire pour développer le Nord québécois. «Si on arrivait à vivre décemment, nous n'aurions pas besoin d'aller ailleurs. Le régime de pauvreté imposé par les libéraux fait de nous des nomades obligés de s'exiler et abandonner nos familles. Même nos jeunes partent pour étudier.»

Un campus universitaire en Gaspésie

Le candidat estime par ailleurs que la Gaspésie est mûre pour l'arrivée d'un campus universitaire alors que la Côte-Nord aura le sien dans le cadre du Plan Nord. «Toutes nos ressources sont convoitées et orientées à l'extérieur. Nous avons nous aussi le droit de se développer et d'occuper dignement notre territoire.»

Selon le candidat péquiste, la Gaspésie a tout ce qu'il faut pour être une des régions les plus dynamiques en Amérique du Nord au cours de la prochaine décennie. «Pour y arriver, nous avons un choix politique à faire. La partielle de Bonaventure est une bonne occasion pour les Gaspésiens d'exprimer leur refus de la soumission, le mépris et l'arrogance qui sont notre lot depuis trop longtemps.» 

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.