Sport Gaspésie

Terry Isaac, Luc Bernier, Marc Wood et Aubry Firth prennent une courte pause lors d'un match disputé entre les Blancs et les Noirs du dépanneur Restigouche Drive-Thru, de Listuguj. Les équipes sont divisées différemment à chaque semaine, ce qui donne une
Gaspésie

Le hockey au service de la bonne entente entre les peuples

28 mars, 15h12 Par : Gilles Gagné, journaliste

CAMPBELLTON, mars 2019 - Ils sont presque tous âgés de plus de 50 ans, et le plus vieux a 74 ans. Ils sont francophones, anglophones et autochtones de la Gaspésie et du Nouveau-Brunswick. Tous les samedis après-midi, ils se réunissent à l’aréna de Campbellton pour jouer au hockey, le sport qui agit ici, depuis plusieurs années, comme agent de bonne entente entre les peuples.

Quoi de mieux pour parvenir à décrocher pendant la période des fêtes que de profiter de l’immensité du terrain de jeu qu’offre notre région.
Gaspésie

L’équipe de l’URLS GÎM est partie jouer dehors!

20 décembre, 11h40 Par : Marjolaine Mineau, Unité régionale loisir et sport

CAPLAN, décembre 2018 – Construire des bonhommes de neige, enfourcher un fatbike, fabriquer des igloos et des forts, aller marcher avec le chien et les amis, créer des anges dans la neige, dévaler les pentes de ski, s’émerveiller dans une grotte de glace, se balader en raquettes, suivre les traces d’animaux plus ou moins mystérieux, grimper une montagne en peaux de phoques, glisser et se chamailler sur les buttes de neige, festoyer autour d’un feu de camp hivernal…

Le mercredi soir à l’aréna de Gaspé, des joueuses de 21 à 68 ans se réunissent pour leur « match de filles » hebdomadaire.
Gaspésie

Hockey : nos ligues de garage

30 novembre, 03h20 Par : Gilles Gagné et Geneviève Gélinas, journalites

CARLETON ET GASPÉ, novembre 2018 – Des milliers de Gaspésiens et un nombre croissant de Gaspésiennes jouent au hockey toutes les semaines, souvent de la fin de l’été au début du printemps, si la glace tient. Ils jouent dans des « ligues de garage », l’expression désignant les groupes de joueurs qui pratiquent le sport pour le plaisir de la rencontre, pour la nécessité de bouger, parfois pour l’esprit de compétition et presque invariablement pour la bière d’après-match. GRAFFICI vous offre une incursion dans le joyeux monde du hockey, tout ce qu’il y a de plus amateur.

L’Ultra Trail Gaspesia 100 a été disputée à Percé à la mi-juin.
Gaspésie

Faire bouger la population locale, attirer les touristes, ou les deux?

7 septembre, 15h15 Par : Geneviève Gélinas et Gilles Gagné, journalistes

GASPÉ ET CARLETON, septembre 2018 – Les Gaspésiens font la preuve depuis des années qu’ils ont un talent pour l’organisation d’événements. Au cours de la dernière décennie, ils ont mis un accent particulier sur les événements sportifs, qu’on pense notamment à la version «bottines» et automnale de la Traversée de la Gaspésie, aux Événements Gaspesia, au Marathon Baie-des-Chaleurs, au Raid international Gaspésie, le Défi de la plage à Sainte-Anne-des-Monts et à la Grande course de Chandler. GRAFFICI présente ici ce qui motive les organisateurs de certains de ces événements et les raisons de leur succès.



« En compétition, je dois me concentrer sur mon cheval et visualiser le parcours… Oublier tout ce qui est autour. C’est impressionnant, quand il y a du monde qui regarde. Il ne faut pas trop y penser et surtout, faire confiance à son cheval », dit Joëlle
Rocher-Percé

Une histoire de famille pour les Trépanier

3 août, 11h18 Par : Karyne Boudreau, journaliste

 GRANDE-RIVIÈRE, août 2018 - Joëlle Dubé de Grande-Rivière côtoie les chevaux depuis toujours. Dans la famille, du côté de sa mère, chez les Trépanier, la passion western s’est transformée au fil des années pour devenir Le Centre équestre du Bout du monde, une écurie qui compte une cinquantaine de chevaux et une quarantaine de cavaliers qui apprennent et perfectionnent leur passion western. Troisième de trois textes sur les cowboys gaspésiens.

 

Catherine Miousse considère Roch Arsenault comme un mentor, pour elle comme pour beaucoup d’autres cavaliers.
Bonaventure

Roch Arsenault : précurseur et ambassadeur de la passion western

27 juillet, 10h14 Par : Karyne Boudreau, journaliste

BONAVENTURE, juillet 2018 – Grand manitou du Festival western de Bonaventure, qui en est à sa 21e édition du 26 au 29 juillet, Roch Arsenault est un précurseur qui a contribué et qui contribue encore à développer et à partager la passion western. Deuxième de trois textes sur les cowboys gaspésiens.

 

Entre juin et septembre, Catherine Miousse participera à une dizaine de compétitions en Gaspésie, au Nouveau-Brunswick et aussi dans l’Est-du-Québec.
Gaspésie

Passion western: plus qu'un sport... un mode de vie

23 juillet, 11h55 Par : Karyne Boudreau, journaliste

CAPLAN, juillet 2018 – Depuis la fin des années 1990, les concours de gymkhana et les festivals western se multiplient autour de la péninsule. Et les cavaliers aussi. Cet été, on estime que pas moins de 200 cowboys mesureront leurs habilités dans l’une ou l’autre des six compétitions au programme de la Grande chevauchée pendant la saison 2018. GRAFFICI vous entraîne en balade au cœur de la passion western, dans ce premier de trois textes, celui-ci sur la cavalière Catherine Miousse.

Clément Vallée, de Sainte-Anne-des-Monts, ne suggère pas un trajet, mais bien un moment pour faire du VPS : au coucher du soleil, sur une plage de la Haute-Gaspésie.
Gaspésie

Ces cyclistes sur nos plages

16 juillet, 17h01 Par : Geneviève Gélinas et Gilles Gagné, journalistes

GASPÉ et CARLETON, juillet 2018 – Les adeptes de vélos à pneus surdimensionnés se multiplient. Et ils ne rangent pas leur vélo pour l’été. Ils vont plutôt creuser leur sillon sur les plages, et même en montagne.

Guylaine Dumont, athlète de volleyball, a cofondé Sport’aide, dans le but de combattre toutes les formes d’abus qui empoisonnent le milieu du sport.
Gaspésie

Une Olympienne en Gaspésie

2 mai, 10h01 Par : Marjolaine Mineau, Unité régionale loisir et sport

CAPLAN, mai 2018 – L’athlète olympique en volleyball de plage Guylaine Dumont était de passage récemment dans plusieurs écoles de la Commission scolaire René-Lévesque, en tant qu’ambassadrice de l’esprit sportif, pour mettre en lumière les valeurs d’intégrité, de respect et de persévérance qui lui sont chères et qui ont été déterminantes dans sa carrière.