Développement économique et exportation

Sondage : Les Plateaux en rogne contre Desjardins

Par ,
Michel Martin et Sylvie Gallant, du comité Accordons-nous, assurent que la population sondée déplore la réduction de services chez Desjardins.

Michel Martin et Sylvie Gallant, du comité Accordons-nous, assurent que la population sondée déplore la réduction de services chez Desjardins. Photo : Gilles Gagné

SAINT-FRANÇOIS – Un sondage réalisé par des membres du comité Accordons-nous révèle que 84 % des citoyens des Plateaux de Matapédia souhaitent le retour d’un point de services de la Caisse Desjardins des Monts et rivières à Saint-François.


De plus, 72 % de ces mêmes citoyens sont sous l’impression que « leur » caisse ne leur appartient plus. Ils sont également d’avis que le comité Accordons-nous, mis sur pied pour lutter contre la fermeture sans consultation des points de services de Saint-Alexis, Saint-François et l’Ascension, doit poursuivre son travail pour rouvrir celui de Saint-François.

Le sondage a été réalisé à la fin de novembre et au début de décembre, soit six mois après la décision de fermeture en avril. Un foyer sur trois des trois villages a été appelé, pour un échantillon de 199 personnes contactées, dont 18 qui ont refusé de répondre. Les 181 autres citoyens ont de plus indiqué dans 143 cas que leur opinion reflétait celle de leur conjoint.

Les répondants ont en outre exprimé leur volonté de voir le comité Accordons-nous poursuivre son travail dans une proportion de 94 %. Un refus de Desjardins de rouvrir le point de services de Saint-François devrait mener à des efforts de recrutement d’une autre institution financière, selon 78 % des personnes sondées.

« Le sondage démontre que les administrateurs (de la Caisse des Monts et rivières) auraient intérêt à se brancher sur la réalité de leurs membres », a indiqué Michel Martin, d’Accordons-nous, mercredi lors du dévoilement de la consultation.

Le sondage téléphonique permet aussi de réaliser que 65 % des répondants ont trouvé précipitée la décision de fermer les trois points de service, que 83 % d’entre eux se disent beaucoup ou moyennement affectés, et que les principaux facteurs d’insatisfaction sont l’éloignement des services (73 % des gens), le coût du déplacement (65 %) et la perte de temps (58 %).

Une proportion de 46 % de la population sondée a précisé qu’elle n’était pas équipée en ordinateur pour faire ses transactions par internet.

Même si les membres du comité Accordons-nous continuent de mettre de la pression sur la direction de la Caisse des Monts et rivières pour rouvrir le pont de services de Saint-François « dans les prochaines semaines », d’autres moyens sont envisagés à plus long terme, notamment l’élection de nouveaux membres au conseil d’administration de la caisse.

« Si on veut du changement, il faudra de nouvelles personnes au “c.a.” qui comprendront la réalité du milieu des Plateaux au lieu de composer avec les exigences de Desjardins », signale Michel Martin.

Sylvie Gallant, aussi du comité Accordons-nous, précise d’autres parts que les efforts déployés pour sonder l’intérêt d’autres institutions financières pour desservir les Plateaux prennent « un peu plus long que prévu (avant d’obtenir) une réponse. Ça va venir ».

La direction de la Caisse des Monts et rivières a fermé les trois points de services en juin, deux mois après l’avoir annoncé en assemblée générale. Ce sujet n’apparaissait pas dans l’ordre du jour. La décision était basée sur une perte de 59 000 $ en 2012 et sur une prévision de perte de 340 000 $ en 2013.

Les opposants à la fermeture notent entre autres que la gestion de la caisse n’a pas été impeccable, à la lumière d’améliorations locatives et d’un loyer payé d’avance pour cinq ans, pour une somme de 50 000 $, touchant un local qui n’aura servi que sept mois.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.