Politique

Sondage : les candidats dans Bonaventure réagissent

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le candidat libéral, Damien Arsenault, semble en bonne position pour maintenir le comté de Bonaventure sous la bannière libérale.

Le candidat libéral, Damien Arsenault, semble en bonne position pour maintenir le comté de Bonaventure sous la bannière libérale. Photo : Julie Delisle

Les candidats à l’élection partielle sont encouragés par les résultats du sondage Segma-GRAFFICI.CA/CIEU-FM donnant une avance confortable au candidat libéral, Damien Arsenault.

Le candidat libéral, qui récolte 49 % des intentions de vote, reçoit ces résultats avec prudence en mentionnant que le «vrai sondage» aura lieu le 5 décembre prochain. «Je n’aime pas me fier aux sondages. C’est encourageant, mais ça n’influencera pas ma façon de travailler. Je ne tiens rien pour acquis et je vais continuer à rencontrer les gens sur le terrain», mentionne-t-il.

Alors que 44 % des personnes qui ont l’intention de voter pour le Parti libéral ont mentionné être motivées par leur satisfaction envers le travail de Nathalie Normandeau, M. Arsenault a voulu se dissocier de l’héritage de l’ex-députée. «Ce qu’on a à offrir, ce n’est pas l’héritage de Mme Normandeau, mais une vision d’avenir pour la région.  Les gens évaluent les candidats par rapport à leur capacité et à leur détermination», déclare-t-il.

Selon le coup de sonde,  35 % des personnes qui souhaitent voter pour le Parti libéral disent que leur choix est motivé par le candidat.

Bon deuxième avec 35 % des intentions de vote, le péquiste Sylvain Roy a préféré ne pas commenter.

Québec solidaire encouragé

Seule candidate à avoir fait des gains significatifs dans les intentions de vote depuis le début de la campagne (5 % à 9 %), la candidate de Québec solidaire, Patricia Chartier, mentionne que ces résultats sont à l’image de ce qu’elle perçoit sur le terrain. «Plus les gens nous connaissent, plus ils adhérent à nos positions. Je fais une campagne positive en n’ayant pas de cassette et ça semble plaire aux électeurs», mentionne-t-elle.

Mme Chartier estime que ce coup de sonde démontre que Québec solidaire peut aussi percer dans les comtés en région. «On dit souvent que notre parti est pour la ville, mais ça prouve que ce n’est pas vrai», indique-t-elle.

«Ce n’est pas terminé»

Le candidat de l’Action démocratique du Québec (ADQ), Georges Painchaud, récolte seulement 4 %, ce qui ne semble pas le décourager. «Il faut dire qu’on a commencé la campagne une semaine en retard. Ce n’est pas terminé, j’ai espoir que le résultat puisse changer», commente-t-il
 
M. Painchaud espère au moins profiter des derniers jours de la campagne pour faire valoir les idées de l’ADQ. «Même si les électeurs ne choisissent pas notre parti, nos orientations seront écoutées», poursuit-il.

Pour sa part, le candidat indépendant du Manifeste sans parti, Martin Zibeau se réjouit des 0,4 % d'électeurs parmi les 439 répondants qui voteraient pour lui dans Bonaventure tout en admettant que son option - d'éliminer les partis dans une réforme du système politique - peut effrayer la population. M. Zibeau rappelle par ailleurs que déjà près de 500 personnes ont signé le manifeste au Québec.  

Nous attendons la réaction du candidat du Parti vert, Jean Cloutier, qui obtient 3 % des intentions de vote.

2 commentaires

Hélène Morin a écrit le 29 novembre 2011

Vous ne croyez pas qu’il serait temps de voter pour celui ou celle que l’on souhaite réellement plutôt que de voter pour le moins pire? Parce qu’a force, on oublie ses convictions et ses valeurs.

jcpomerleau a écrit le 29 novembre 2011

En grugeant des votes au PQ, QS devient un allié du PLQ. On peut dire: Québec Solidaire... de Charest. Le pire gouvernement de notre histoire

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.