Développement économique et exportation

Solidarité rurale demande à Desjardins de revoir sa décision

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
La présidente de Solidarité rurale du Québec, Claire Bolduc, demande aux citoyens de maintenir la pression

La présidente de Solidarité rurale du Québec, Claire Bolduc, demande aux citoyens de maintenir la pression Photo : Gracieuseté

PERCÉ - Solidarité rurale du Québec dénonce fermement la décision du Mouvement Desjardins de fermer des points de service sur les plateaux de la Matapédia pour des raisons de déficit budgétaire.

La présidente de l'organisme, Claire Bolduc, ajoute sa voix au comité de citoyens ACCORDons-nous qui a demandé à l'institution financière de revenir sur sa décision de fermer les points de service de l'Ascension-de-Patapédia, Saint-Alexis-de-Matapédia et Saint-François-D'Assise. Devant la levée de bouliers, les autorités de la Caisse Desjardins des Monts-et-Rivières ont suggéré d'en maintenir un ouvert à la condition que les municipalités paient 60 000 $ annuellement.

Cette suggestion a estomaqué Claire Bolduc : «Quand j'ai appris ça, ça m'a fait réagir avec beaucoup de colère. C'est inacceptable! Comment une direction de caisse populaire peut-elle dire à ses membres qu'ils vont payer plus cher pour un service qui leur appartient déjà. La colère des citoyens est tout à fait justifiée», dit-elle, visiblement choquée.

Mme Bolduc demande aux citoyens de maintenir la pression afin qu'une solution durable soit trouvée entre les parties impliquées. «Il y a moyen de trouver des solutions, même si c'est un peu moins rentable. C'est trop facile de fermer, c'est radical comme décision. Moi, j'interpelle les citoyens (de la Matapédia) en leur disant que c'est votre caisse, c'est votre institution. Et rappelez-le à vos élus de la caisse populaire et à vos employés de la caisse populaire.»

La grande patronne interpellée

Par ailleurs, Claire Bolduc, souligne avoir interpellé récemment la présidente-directrice générale du Mouvement Desjardins, Monique Leroux.

«On ferme des points de service en Gaspésie, dans le Bas-Saint-Laurent et dans le Centre-du-Québec aussi, à Nicolet, par exemple. J'ai donc écrit à Mme Leroux pour lui rappeler que le Mouvement Desjardins a pris des engagements face à la Politique nationale de la ruralité en 1990 concernant la défense des communautés rurales. Et le Mouvement Desjardins a réitéré cet engagement en 2010. Je souhaite qu'ils reconnaissent cet engagement et qu'ils agissent en conséquence», fait valoir Mme Bolduc.

2 commentaires

Albert Picard a écrit le 31 mai 2013

S.V.P. Remplacer "mondialisation" par "mobilisation".

Albert Picard a écrit le 31 mai 2013

J'ai le document présentant la Déclaration de Shawinigan de 2010. Le Mouvement Desjardins, se disant fier partenaire de la mondialisation en faveur de l'occupation du territoire, a perdu de sa superbe à mes yeux et aux yeux de la population des Plateaux. Quel est donc cet engagement du Mouvement Desjardins qui convient de desservir les communautés rurales par l'accessibilité de services de proximité? Un engagement de façade? De grande banque capitaliste? On croirait voir un grand brochet tellement noir qu'il en est devenu bleu. C'est plus attrayant pour ses proies.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.