Sport

Du soleil et du monde pour la 2e édition du Marathon Baie-des-Chaleurs

Par Karyne Boudreau, journaliste, graffici.ca
Le premier marathonien à franchir le fil d’arrivée venait de St-Nicolas près de Québec. Il a réalisé le parcours en 3 heures 5 minutes.

Le premier marathonien à franchir le fil d’arrivée venait de St-Nicolas près de Québec. Il a réalisé le parcours en 3 heures 5 minutes. Photo : Karyne Boudreau

CARLETON-SUR-MER — Alors que la première édition s’était déroulée sous la pluie, la deuxième édition du marathon Baie-des-Chaleurs a connu un vif succès sous le soleil cette année. Près de 1 500 coureurs ont pris le départ des différentes courses à l’horaire ce dimanche à Carleton-sur-Mer.

« Il restait à peine quelques places pour le marathon, toutes les autres distances étaient complètes, dit Mario Moses, organisateur de l’événement. On est vraiment content que la température était de notre bord. »

Les concurrents aussi étaient ravis. « C’était vraiment une température idéale avec le soleil et une belle brise », dit Antoine Audet qui a complété le 21,1 km.

La plus populeuse épreuve, le 10 km, a été courue par 500 personnes. Le meilleur temps pour cette course a été réalisé par un Matanais, Éric Lévesque, 29 ans, chez les hommes avec un chrono de 39 minutes et 15 secondes. Chez les femmes, Véronique Dumais, 30 ans, de Rimouski, a terminé première en 41 min 23 s.

Il y avait de la belle relève dans différentes courses. Le plus jeune coureur était âgé d’à peine 2 ans. Il a effectué le 1 km. Au 5 kilomètres, chez les femmes, une digne représentante de la relève, Aglaée Lambert, 12 ans, de New Richmond, a terminé première dans un temps de 22 min 3 s.

Le marathon et le demi-marathon ont attiré des athlètes de partout au Québec. Au 21.1 km, Laetilial Maro, 26 ans, de Mirabel, a remporté la course avec un temps de 1 heure 11 minutes.

Le premier marathonien à franchir le fil d’arrivée venait de St-Nicolas près de Québec. Il a réalisé le parcours en 3 heures 5 minutes. « Le parcours n’était pas facile. Il y avait des faux plats auxquels on ne s’attendait pas, mais la température était parfaite par contre. Vraiment géniale », a déclaré le vainqueur à l’arrivée.

Digne représentant de la région, le deuxième marathonien en lice est de New Richmond. Pierre-Olivier Bujold a complété les 42,2 km avec un chrono de 3 heures 9 minutes. « C’est ma meilleure course à ce jour. Je suis heureux d’être arrivé deuxième », a dit M. Bujold au fil d’arrivée.

Shawna Grant de Maria a été la première femme à terminer le marathon en 3 heures 32 minutes

À part un petit coup de chaleur juste avant le fil d’arrivée, « chose normale dans les circonstances », dit Mario Moses, les organisateurs n’avaient aucun incident à signaler en fin de parcours. « Le bilan final on va le faire au cours de la semaine prochaine, mais ça se voit que c’est un succès », a conclu M. Moses qui espère bien que l’événement soit de retour l’an prochain.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.