Société Gaspésie

Marie-Thérèse Forest déteste se faire dire qu’elle est « vaillante ». « Je suis pas plus vaillante qu’une autre… je roule, c’est tout! », lance-t-elle avec un fou rire contenu.
Bonaventure

« Avec ou sans jambes, je suis la même »

20 avril, 10h25 Par : Karyne Boudreau, journaliste

CAPLAN, AVRIL, 2018 – Marie-Thérèse Forest n’est pas née avec un handicap. « J’ai eu la chance de pouvoir l’apprivoiser », dit d’entrée de jeu celle qui a porté mille et une causes et dont la renommée dépasse les frontières de notre région. Tête-à-tête avec une battante.

Alcide Proulx élève 40 bovins de boucherie; il en a déjà eu 125.
Rocher-Percé

50 ans de prothèses

12 avril, 10h45 Par : Geneviève Gélinas, journaliste


CAP-D’ESPOIR, avril 2018 – Bien des clients du kiosque à légumes d’Alcide Proulx, à Cap-d’Espoir, n’ont aucune idée que leur énergique fermier marche sur des prothèses depuis 50 ans. Dans sa vie bien remplie, l’homme de 71 ans a trouvé le moyen d’exploiter sa ferme et de travailler à temps plein malgré ses jambes amputés.

Le CPS de la Haute-Gaspésie compte sur l'expertise de la travailleuse sociale Myriam Johnson, de l'avocat Guillaume Loiselle-Boudreau, qui assume la coordination et du médecin Guillaume Hardy.
Haute-Gaspésie

Haute-Gaspésie: le seul centre de pédiatrie sociale dans l’Est

5 avril, 15h10 Par : Johanne Fournier, journaliste

CAP-CHAT – Beaucoup de gens ont entendu parler du Dr Gilles Julien, le père de la pédiatrie sociale au Québec. Mais, plusieurs ignorent encore que la Haute-Gaspésie dispose depuis 2011 d’un Centre de pédiatrie sociale (CPS) en communauté. Son siège social est situé à Cap-Chat et des points de services se trouvent à Sainte-Anne-des-Monts et Gros-Morne.

 

L’URLS recommande aux clubs sportifs d’établir une ligne de conduite claire pour prévenir les abus et y réagir.
Gaspésie

#moiaussi, je préviens les abus

30 novembre, 08h37 Par : Eve Bourret, Unité régionale loisir et sport

CAPLAN, novembre 2017 – Il y a déjà plus d’un mois, on a vu déferler sur les réseaux sociaux une vague de confessions, toutes plus touchantes les unes que les autres, concernant des agressions sexuelles. Ces abus ont lieu aussi dans le domaine du loisir et du sport. Bien qu’il existe des outils pour les prévenir, encore faut-il les connaître et les utiliser.

Gaspésie

On vient tous d’ailleurs

3 novembre, 12h01 Par : Pascal Alain, chroniqueur

CARLETON-SUR-MER, novembre 2017 – L’été 2017 aura été marqué par la question des migrants, des immigrants ou des réfugiés, peu importe comment on les appelle, non seulement aux États-Unis, mais également ici, au Québec. Des commentaires de toutes sortes, souvent haineux, ont été exprimés par des gérants d’estrade qui ont inondé les réseaux sociaux et les tribunes téléphoniques de certaines radios de Québec. Dans le même élan, des manifestants et des organismes d’extrême droite ont repris du service. Et pourtant, on vient tous d’ailleurs…

Les citoyens ont à coeur de bouger plus et souhaitent que leur municipalité leur facilite la tâche.
Gaspésie

Quand l’attractivité des municipalités passe par le loisir et le sport

26 octobre, 19h42 Par : Eve Bourret, Unité régionale loisir et sport

CAPLAN, octobre 2017 – Être élu municipal en 2017, ce n’est plus seulement une question de gestion des matières résiduelles et de réfection de la voirie. En effet, pour séduire la population, les candidats à la mairie devront faire preuve d’adresse en proposant des projets rassembleurs, entre autres en matière de saines habitudes de vie et de gestion des infrastructures.

Les débris d'un camp brûlé par le ministère des Ressources naturelles dans l'arrière-pays de Grande-Vallée (pas celui de M. Laflamme).
Gaspésie

Camps brûlés: quand le ministère se trompe

19 octobre, 20h16 Par : Geneviève Gélinas, journaliste

MONT-LOUIS – L’hiver dernier, des employés du ministère des Ressources naturelles ont brûlé le camp de chasse de Yoland Laflamme, en amont de la rivière Mont-Louis. Le bâtiment était pourtant situé sur son lot privé et il était donc dans son droit.

Certains camps de chasse, comme celui-ci, ont signé un bail avec le ministère des Ressources naturelles pour s’installer en terre publique.
Gaspésie

Surveillance accrue depuis trois ans

16 octobre, 09h52 Par : Gilles Gagné, journaliste

CARLETON-SUR-MER, octobre 2017 – Le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles a resserré significativement depuis 2014 sa surveillance et l’application des normes concernant les « occupants sans droit », l’expression consacrée pour désigner les gens installés sans bail sur les terres publiques pour des périodes excédant sept mois par année.

Un chasseur profite de sa roulotte de chasse dans l’arrière-pays de Grande-Vallée.
Gaspésie

TOUCHE PAS À MON CAMP DE CHASSE

13 octobre, 16h25 Par : Geneviève Gélinas, journaliste

GASPÉ – Des centaines de camps de chasse illégaux parsèment toujours le territoire public en Gaspésie, même si le ministère serre la vis aux chasseurs. Des amateurs de gros gibier s’y réchauffent à nouveau cet automne en jouant au chat et à la souris avec les autorités et en espérant ne pas retrouver leur camp calciné au printemps.

David Bigaouette, originaire de Saint-Siméon, est candidat à la maîtrise en histoire à l'UQAR.
Gaspésie

Pour une réconciliation avec les communautés micmaques de la Gaspésie

10 octobre, 11h28 Par : David Bigaouette, blogueur citoyen

RIMOUSKI, octobre 2017 – Depuis quelque temps en Gaspésie, on peut constater que le vent commence à tourner en faveur des Micmacs: leur présence sur le territoire est de plus en plus affirmée dans plusieurs sphères de la société. Leur participation est indispensable au développement régional de la Gaspésie, estime notre nouveau blogueur, David Bigaouette.