La Société du chemin de fer de la Gaspésie règle ses comptes

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
L’épandage de produits chimiques le long de la voie ferrée a été fait en août dernier.

L’épandage de produits chimiques le long de la voie ferrée a été fait en août dernier. Photo : Thierry Haroun

La Société du chemin de fer de la Gaspésie (SCFG) a finalement payé son constat d'infraction émis par la MRC du Rocher-Percé pour épandage illégal d'herbicides chimiques.

L'amende, qui s'élevait à 7 500 $ et qui datait du 30 décembre 2011 devait être payée au plus tard le 29 janvier 2012. C'est finalement lundi dernier en matinée que la MRC a reçu le chèque par voie postale, confirme la préfète, Diane Lebouthillier, qui déplore toutefois d'avoir été obligée de passer par les médias pour faire part de cette ardoise qui traînait depuis trop longtemps dans ses tiroirs. «Je trouve ça dommage d'avoir à passer par les médias pour régler ce compte. Vous savez, qui paye ses dettes s'enrichit et ça aide à entretenir de bonnes relations».

Mme Lebouthillier rappelle toutefois que tout le monde est égal devant la réglementation de la préfecture qui interdit tout épandage chimique sur son territoire. «La loi est faite pour être respectée par tout le monde.»

Faute d’argent

De son côté, le directeur de la SCFG, Olivier Demers, qui a autorisé l'été dernier à de l'épandage de produits chimiques le long de la voie ferrée, explique ce retard de paiement par les problèmes financiers de son organisme. «On a eu des problèmes de liquidités à l'hiver 2011-2012 et on avait plusieurs fournisseurs à payer. La MRC du Rocher-Percé n'était pas le seul organisme à avoir attendu un paiement de facture. Mais les choses reviennent à la normale depuis qu'on a reçu des fonds du ministère des Transports dans le cadre de l'entente de financement de 17 millions de dollars sur deux ans».

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.