Service Canada : manifestation contre les coupures

Par ,
Une centaine de personnes ont manifesté au centre-ville de New Richmond dimanche pour dénoncer les coupures à venir chez Service Canada.

Une centaine de personnes ont manifesté au centre-ville de New Richmond dimanche pour dénoncer les coupures à venir chez Service Canada. Photo : Roxanne Langlois

Le centre-ville de New Richmond a été le théâtre d’une manifestation dimanche pour dénoncer les coupures à venir chez Service Canada.

Près d’une centaine de personnes ont répondu à l’appel lancé par l’Alliance de la Fonction publique et du Syndicat de l’Emploi et de l’Immigration du Canada (SEIC).

Selon la présidente locale du SEIC, France Loubert, la décision d’Ottawa de transférer 28 des 39 employés du centre de New Richmond ailleurs au Québec affecte les travailleurs. «Il y a beaucoup de déchirement et d’insécurité. Nous vivons avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Il n’y a pas de date prévue pour le déménagement, sauf que ce sera fait d’ici trois ans.»


Mme Loubert est certaine que les services offerts à la population de la région seront perturbés par cette décision d’Ottawa. Elle précise que, déjà depuis septembre, les délais d’attente ont augmenté de façon exponentielle pour les demandeurs d’assurance emploi et de pension de vieillesse. «Actuellement, tant par Internet, par téléphone que par courrier, les délais avant d’avoir une réponse augmentent.»

Présent à la marche de protestation, le député fédéral de la Gaspésie-les-Îles, Philip Toone, n’était pas tendre à l’endroit des conservateurs. «Ils ont abandonné le Québec. C’est clair que c’est un parti que ne croit pas au développement de notre région», accuse M. Toone qui ajoute que les citoyens doivent se faire entendre.

«Nous aussi on paye des impôts. J’invite les gens à communiquer avec moi pour déposer une plainte. Contactez le ministre Lebel qui est supposément  en charge du développement économique de notre région, le ministre Paradis qui va bénéficier de la fermeture de New Richmond au profit de son comté de Thetford Mines et même le premier ministre. C’est le temps que les gens hurlent. Il faut se mobiliser pour ne pas perdre ces emplois.»     

1 commentaire

nicole a écrit le 5 décembre 2011

Je ne peux pas comprendre qu'ils viennent encore chercher des emplois dans nos régions. Laissez nous la possibilité de vivre et diminuons l'exode vers les grandes villes.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.