Service Canada : la FTQ accuse les conservateurs de se moquer de la population gaspésienne

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
La restructuration chez Service Canada met en péril des dizaines d'emplois  au Bureau du centre-ville de New Richmond.

La restructuration chez Service Canada met en péril des dizaines d'emplois au Bureau du centre-ville de New Richmond. Photo : GRAFFICI.CA

À quelques mois du dépôt du prochain budget fédéral, le Conseil régional de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) Gaspésie-les-Îles et le Syndicat de l’emploi et de l’immigration du Canada (SEIC) dénoncent la restructuration chez Service Canada.

Rappelons que la ministre des Ressources humaines, Diane Finley, avait annoncé en août dernier que les compressions visant à rétablir l’équilibre budgétaire à Ottawa conduiront le gouvernement à réduire de 120 à 22 le nombre de centres traitant les demandes d’assurance-emploi au pays. Celui de New Richmond ne figurerait pas sur la liste des 22 centres épargnés.

Cette situation pourrait forcer le transfert de dizaines d’emplois du bureau de New Richmond vers le bureau de Thetford Mines. Entre 30 et 40 emplois dans la municipalité de la Baie-des-Chaleurs seraient donc en péril.

De l’avis du conseiller régional de la FTQ, Alain Harrisson, ce geste est «inacceptable» et devrait être dénoncé «haut et fort» par la population locale. «En plus de mettre au chômage des dizaines de bons salariés, cette décision entraînera une perte de services dans la région, comme si les citoyens d’ici sont de seconde zone. Les conservateurs se moquent carrément des Gaspésiens. Ils les ont abandonnés», peste-t-il.

Retour à «l’époque Duplessis»

M. Harrisson juge par ailleurs inacceptable la possibilité que les emplois de New Richmond soient transférés à Thetford Mines, la circonscription du ministre conservateur Christian Paradis. «Sommes-nous revenus à l’époque Duplessis, lorsque le gouvernement récompensait les comtés qui avaient voté pour lui ? Ce n’est pas aux Gaspésiens de faire les frais de décisions politiques et partisanes», laisse-t-il entendre.

La FTQ, tout comme le SEIC, estime que les conservateurs ont encore le temps de reculer avant le dépôt du prochain budget. «Le gouvernement doit revenir sur ses décisions. Il est impératif de poursuivre l’investissement dans les ressources et le service à la clientèle dans la région Gaspésie-les-Îles», a fait valoir la présidente de la section locale du SEIC, Lynda Fortier.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.